icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions

Regarde cette vidéo et gagne facilement jusqu'à 15 Lumniz en te connectant !

Il n’y a pas de Lumniz à gagner car tu as déjà consommé cet élément. Ne t'inquiète pas, il y a plein d'autres contenus intéressants à explorer et toujours plus de Lumniz à gagner.

->   En savoir plus
Histoire03:40Publié le 14/10/2022

Les îles Kouriles : la Crimée japonaise ?

Géopoliticus

Ravivant les tensions entre grandes puissances, la guerre en Ukraine repousse aussi un accord espéré depuis des années visant quatre ensembles d’îles disputées entre le Japon et la Russie, qualifiées de « territoires du nord » par Tokyo, et de « Kouriles du sud » par Moscou. Géopoliticus fait le point.

Origines du conflit territorial russo-japonais

Les îles Kouriles sont situées entre Hokkaido, au Japon, et la péninsule du Kamchatka, en Russie. On y compte 20 000 habitants environ. En 1855, avec le traité de Shimoda, les deux pays se partagent les îles, tandis que l’administration de Sakhaline, plus à l’ouest, est conjointe. Le traité de Saint-Pétersbourg, en 1875, sépare plus clairement les possessions des deux pays dans la région : à la Russie Sakhaline, et au Japon toutes les Kouriles. Ces traités sont bouleversés par la guerre russo-japonaise de 1904-1905. Le Japon, victorieux, occupe le sud de Sakhaline, en plus de conserver les Kouriles. En 1945, l’offensive russe contre le Japon permet à Moscou de reprendre le contrôle du sud de Sakhaline et de l’ensemble des Kouriles, pour certaines situées à quelques kilomètres au nord d’Hokkaido. Avec le traité de San Francisco de 1952 qui clôture les années d’occupation américaine du Japon, le Japon renonce aux Kouriles. Cependant, Moscou n’a pas signé ce traité, et il n’en existe donc aucun entre les deux pays. Depuis lors, Tokyo s’appuie donc sur le traité de Shimoda de 1855 pour revendiquer les « territoires du nord ».

Les Kouriles, un archipel stratégique

En 1991, après la fin de la guerre froide, le Japon et la Russie renouent le dialogue et s’engagent à régler leur différend territorial. Ces îles volcaniques et peu peuplées offrent des ressources importantes en minerais, en hydrocarbures et en zones de pêche. En plus, leur position leur confère une importance stratégique. La présence d’installations militaires russes dans les îles en fait ainsi un point important du dispositif militaire russe dans le Pacifique. Et Moscou craint une présence américaine accrue si les îles passent sous contrôle japonais. En 2009, la Russie autorise cependant les Japonais à visiter les Kouriles sans visa. Les activités de pêche sont également ouvertes. A plusieurs reprises, Vladimir Poutine et Shinzo Abe évoquent un différend d’un autre âge qui doit être réglé.

Les Kouriles, au cœur des tensions entre le Japon et la Russie

Mais en 2020, l’interdiction de céder tout territoire est inscrite dans la Constitution russe. Suite à l’invasion de l’Ukraine, en février 2022, le Japon impose des sanctions économiques et financières à Moscou. En représailles, la Russie suspend l’autorisation de visite sans visa de Japonais dans les Kouriles, ainsi que les pourparlers de paix. Le dialogue sur ce différend territorial vieux de plus de 75 ans est de nouveau dans l’impasse.

► Découvrez toutes les vidéos de la série Géopoliticus.

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Barthélémy Courmont

Producteur : France Télévisions, Producteur exécutif : Corner Prod, avec la participation de l'IRIS

Année de copyright : 2022

Année de production : 2022

Année de diffusion : 2022

Publié le 14/10/22

Modifié le 03/04/23

Ce contenu est proposé par