Vidéo : La démocratie

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Voie générale26:42Publié le 04/04/2022

La démocratie

L'entre deux

Beaucoup de Français et d’Européens sont déçus de la vie politique et regrettent un manque de représentation proche de leur vie quotidienne. D’où vient cette crise de confiance ? Quelles sont les solutions pour réparer ce lien de confiance ? Pour en parler, Cyrus North reçoit David Djaïz, ancien haut fonctionnaire, essayiste et professeur de science politique.

Démocratie : définition

La démocratie est née à Athènes en Grèce. Le terme démocratie signifie en grec « pouvoir du peuple ». Abraham Lincoln, 16e président des Etats-Unis, interprète la démocratie, comme le pouvoir du peuple par le peuple et pour le peuple. Cela veut dire que le peuple choisit des représentants qui le gouvernent, à condition qu’ils gouvernent dans l’intérêt collectif.

En démocratie, il existe deux types de représentation :

  • La représentation-mandat : donner un mandat de représentation et d’action à ceux qui ont les moyens financiers et intellectuels.
  • La représentation-figuration (ou représentation-incarnation) : donner le mandat de représentation à des gens qui ressemblent à la diversité de la société. Exemple : l’Assemblée nationale, censée être une émanation de la société française.

Crise de la démocratie

En France, il y a aujourd’hui une crise de la représentation et du sentiment démocratique. Les Français n’ont plus confiance dans leurs représentants. Cela se traduit par un fort taux d’abstention aux élections, une baisse du pouvoir des partis politiques en raison de leur émiettement et une vie parlementaire moindre liée à la concentration du pouvoir exécutif.  

Les causes : les affaires de détournement de fonds publics (exemple : affaire Cahuzac), la disparition de grands partis politiques (UMP-PS), des représentants qui ne tiennent pas leurs engagements, le changement permanent de gouvernance liée à la prépondérance des réseaux sociaux et des chaînes d’information en continu qui ne structurent pas le débat, selon David Djaïz.

Les solutions 

Pour réparer le lien de confiance entre les représentants et les citoyens français, David Djaïz préconise les solutions suivantes :

  • Une politique de « décence ordinaire », c’est-à-dire une politique de sobriété basée sur la transparence, à l’image des démocraties scandinaves.
  • Un mix des deux types de représentation car pour gouverner, il faut des gens compétents et formés aux sujets sensibles, comme les finances publiques ou les relations internationales. Et dans le même temps, associer les citoyens à la démocratie via un grand débat national, organisé et restitué de manière rigoureuse pour prendre ensuite des décisions législatives.
  • Tenir compte du vote blanc en instaurant un seuil qui invaliderait l’élection en cas de dépassement.
  • Développer la capacité à prendre en compte les crises du long terme, comme le changement climatique.

► Sur le même thème, découvrez notre dossier spécial Qu'est-ce que la démocratie ?

Réalisateur : Adrien Benoliel

Producteur : Outsideur

Année de copyright : 2021

Publié le 04/04/22

Modifié le 16/05/22

Ce contenu est proposé par