icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions

Regarde cette vidéo et gagne facilement jusqu'à 15 Lumniz en te connectant !

Il n’y a pas de Lumniz à gagner car tu as déjà consommé cet élément. Ne t'inquiète pas, il y a plein d'autres contenus intéressants à explorer et toujours plus de Lumniz à gagner.

->   En savoir plus
Histoire04:02Publié le 21/04/2023

Qu'est-ce que le Commonwealth ?

Géopoliticus

A quoi sert le Commonwealth dont le roi britannique Charles III est à la tête ? Explications.

de l'Empire britannique au Commonwealth

Le Commonwealth of Nations a été créé après la Première Guerre mondiale, en 1926, lors du processus de décolonisation de l’Empire britannique. Dans les années 1920, l’Empire britannique est au zénith de son influence : il règne sur le quart des terres émergées, et le quart de la population mondiale. Il perd ensuite peu à peu ses colonies. Le Commonwealth of Nations est formalisé par la Déclaration de Londres de 1949. Il est aujourd’hui connu sous le nom raccourci de Commonwealth.

L’organisation à la tête de laquelle se trouve le roi Charles III, regroupe 56 pays membres, dont l’Australie, le Canada, l’Afrique du Sud ou encore l’Inde et le Pakistan. Seuls, quatre d’entre eux n’ont pas été sous l’emprise de la Couronne : le Mozambique, la Gabon, le Rwanda et la Togo. Le Commonwealth rassemble deux milliards et demi d’habitants, soit presque un tiers des habitants de la planète. Si aujourd’hui le point commun de ces nations autonomes est avant tout culturel et historique, l’idée de Commonwealth est beaucoup moins évidente qu’elle ne pouvait l’être du temps des grands empires coloniaux européens du XXe siècle.

Pourquoi être membre du Commonwealth ?

Y a t-il un avantage à rester dans le Commonwealth pour les pays membres, qui sont dans leur grande majorité d’anciennes colonies ? La question peut se poser pour l’Inde, par exemple. Pourquoi ce pays, le plus peuplé du monde, accepte-t-il de rester dans l’ombre symbolique du Royaume-Uni ?

  • Pour les plus grands pays, le Commonwealth demeure un vecteur d’influence fondé sur une proximité passée.
  • Pour les plus petits pays, ce régime procure à ses membres une tribune diplomatique, ainsi que des avantages économiques, commerciaux et d’aide au développement

Du point de vue du Royaume-Uni, le Commonwealth sert aujourd’hui à crédibiliser les tentatives britanniques de construire un Royaume-Uni global (Global Britain) post-Brexit. L’idée de Global Britain visait au départ à développer la politique étrangère du pays, en nouant des rapports commerciaux avec d’autres partenaires que l’Union européenne, notamment en Asie.

Dans cette perspective, les pays du Commonwealth pourraient servir d’appui à Londres.

Vers un Global Britain incertain pour le Royaume-Uni

Reste à savoir si les capitales de ses 56 pays membres partagent cette vision. Dans le cas contraire, le Commonwealth risque de devenir progressivement une coquille vide. Le nouveau souverain britannique, Charles III, fait face à un écueil singulier de ce point de vue. N’ayant pas noué un lien affectif avec les pays du Commonwealth qui soit comparable à celui que la reine Elizabeth II a su forger au cours de 70 ans de règne, il est devenu difficile de prévoir l’avenir de cette organisation. Il est ainsi intéressant de constater qu’en dépit de l’ambition britannique de façonner un Global Britain, les premières visites d’Etat du roi Charles III n'ont pas eu lieu dans le Commonwealth : elles ont été prévues outre-Manche, à Paris, d’une part, avant que la visite ne soit annulée, et à Berlin d’autre part.

► Découvrez toutes les vidéos de la série Géopoliticus.

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Olivier de France

Producteur : France Télévisions, Producteur exécutif : Corner Prod, avec la participation de l'IRIS

Année de copyright : 2023

Année de production : 2023

Publié le 21/04/23

Modifié le 12/05/23

Ce contenu est proposé par