Vidéo : Le fonctionnement du testicule

icu.next-video

Contenu proposé par

Réseau Canopé
Sciences de la vie et de la Terre03:11Publié le 03/09/2021

Le fonctionnement du testicule

Corpus, au cœur des organes

La production de spermatozoïdes dans les tubes séminifères du testicule est régulée par la testostérone, dont la production est elle-même contrôlée par des hormones secrétées par le complexe hypotalamo-hypophysaire, situé à la base du cerveau. Mais la testostérone agit elle-même en retour sur le cerveau...

La spermatogenèse

A partir de la puberté, l'homme commence à produire des gamètes, les spermatozoïdes. Cette production, la spermatogenèse, est quantitativement très importante, avec des centaines de millions de spermatozoïdes fabriqués chaque jour. La spermatogenèse a lieu dans les testicules, qui sont constitués de tubes séminifères pelotonnés. La spermatogenèse commence par la division de cellules souches appelées spermatogonies. Elles forment des spermatocytes. Chaque seconde, des milliers de spermatocytes sont formés. Leur production est permanente. Ces spermatocytes se divisent à leur tour et forment des spermatides, qui se différencieront progressivement en spermatozoïdes. Il faut soixante-douze jours pour qu'un spermatozoïde soit constitué.

L'ensemble de ces phénomènes a lieu dans les tubes séminifères. Les spermatogonies se trouvent en périphérie et plus la différenciation en spermatozoïdes progresse, plus les cellules migrent vers le centre du tube.

Une fois les spermatozoïdes formés, ils se détachent de la paroi interne du tube et sont expulsés par l'épididyme par des contractions du testicule, où ils seront stockés.

Le rôle de la testostérone

Une hormone secrétée dans le sang par certaines cellules du testicule, les cellules de Leydig, est indispensable au déroulement de la spermatogenèse dans les tubes séminifères. Cette hormone, la testostérone, est libérée dans le sang à concentration globalement constante. La sécrétion de testostérone par les cellules de Leydig est contrôlée par le cerveau, en particulier le complexe hypothalamo-hypophysaire. Situé à la base du cerveau, il comporte l'hypothalamus et l'hypophyse. L'hypothalamus sécrète une hormone, la GnRH, qui stimule directement l'hypophyse. Cette petite glande sécrète dans le sang deux hormones, appelées FSH et LH :

  • La LH agit au niveau du testicule et stimule la sécrétion de testostérone par les cellules de Leydig.
  • La FSH agit aussi au niveau des testicules directement sur certaines cellules des tubes séminifères.

Elle active la spermatogenèse. LH et FSH sont indispensables à la fabrication des spermatozoïdes dans les tubes séminifères.

En permanence, la testostérone sécrétée par les testicules agit aussi sur le complexe hypothalamo-hypophysaire. Plus la concentration en testostérone augmente, moins l'hypophyse sécrète de FSH et de LH. Au contraire, si la concentration en testostérone diminue, l'hypophyse sécrète une quantité accrue de LH et de FSH. Ce phénomène est qualifié de rétrocontrôle négatif exercé par le testicule sur le complexe hypothalamo-hypophysaire. Il permet de réguler la concentration des hormones dans le sang, établie grâce à un dialogue constant entre le cerveau et le testicule.

Réalisateur : Marc Desenne

Producteur : Réseau Canopé / Universcience

Année de copyright : 2014

Année de production : 2014

Publié le 03/09/21

Modifié le 23/09/21

Ce contenu est proposé par