Vidéo : Les glacières d'altitude

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire02:51

Les glacières d'altitude

Clin d'œil en Méditerranée

De nos jours, fabriquer de la glace chez soi semble ordinaire… Mais il n’en a pas toujours été ainsi, c’est même un luxe tout-à-fait récent !

Il faut attendre 1876 pour qu’apparaissent les premiers réfrigérateurs inventés par l’allemand Carl von Linde. Et avant me direz-vous ?

Comment étaient fabriqués les premiers glaçons ?

Pendant des millénaires, on s’est tout de même débrouillé pour disposer de cette chose précieuse : les blocs de glace, en s’appuyant sur la nature.

C’est toute l’astuce des glacières d’altitude. Histoire glaçante que je vais vous compter. Le principe en est simple : les montagnards savaient repérer en altitude des espèces de puits naturels propices, c’est-à-dire profonds de 20 à 30 mètres, larges de 20 mètres et situés au nord, à l’ombre de grands arbres où la neige d’hiver venait s’accumuler. En se tassant, elle ne tardait pas à former de belles épaisseurs de glace qu’il suffirait ensuite de découper et de redescendre dans la vallée les lourds pains de glace tout au long de la belle saison. Partout autour de la méditerranée, et cela depuis l’antiquité, des glacières d’altitude ont existé.

En Provence, le massif de la Sainte-Baume, lieu de dévotion depuis le moyen-âge, pour y avoir reçu la visite de Sainte Marie-Madeleine, est également réputé pour ses glacières.

Comment transportait-on la glace autrefois ?

En été, une fois sciée et tassée dans des moules, la glace était sortie en fin de journée, parfois même aussi la nuit. Pains de glace démoulés, chargés sur des charrettes, couverts d’étoffes et de paille, acheminés de nuit vers Toulon et Marseille, fastidieux trajets d’une nuit en montagne, pour arriver en ville au petit matin.

Une glace attendue pour protéger le poisson fraîchement péché.

En Corse, la production se concentrait autour des grandes villes, près d’Ajaccio on exploitait la glace du col de Vizzavona, et du village de Bastelica.

Au XVII siècle, la fourniture de neige à Ajaccio faisait l’objet de contrats notariés entre fournisseurs et autorités Génoises.

Près de Bastia et le long du cap, il existait d’autres glacières, la plus connue se situait sur les hauteurs de Cardo que les Génois exploitèrent au XVI et XVII siècle.

Ils exportaient loin de Corse la précieuse glace et la commercialisaient jusqu'à Pise !

Stendal écrira « C’est en Italie et au XVII siècle qu’une princesse disait, en prenant une glace avec délices le soir d’une journée fort chaude : quel dommage que ce ne soit pas un péché » !    

Réalisateur : Laure Coeroli Fernandez

Nom de l'auteur : Anne-Laure Gérôme

Producteur : France 3 Corse ViaStella

Diffuseur : France 3 Corse ViaStella

Année de copyright : 2018

Année de production : 2018

Année de diffusion : 2018

Publié le 25/06/20

Modifié le 25/06/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par