Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

Pourquoi a-t-on envoyé une voiture dans l'espace ?

1 jour, 1 question
Publié le 12/03/18Modifié le 03/12/19

Le 6 février 2018, la fusée Falcon Heavy a décollé de Floride, aux États-Unis. Dans l’espace, elle a propulsé une voiture, avec un astronaute en plastique, vers la planète mars. Depuis, le bolide dérive, sans instrument à bord pour le localiser.

Mais que va-t-on découvrir grâce à cette mission ? 

En réalité, rien. La voiture a quitté notre planète sans but scientifique. Uniquement pour faire le buzz. Ce n’est pas la NASA, l’agence spatiale américaine, qui a conçu ce projet mais l’entreprise privée Space X. L’objectif était de présenter au monde sa toute nouvelle fusée qui volait, ce jour-là, pour la première fois. Car la conquête spatiale évolue. Dans le passé, seules les agences spatiales des différents pays exploraient l’espace pour mieux le connaître.

Aujourd’hui, des entreprises rejoignent l’aventure pour gagner de l’argent. Elles proposent leurs vaisseaux au meilleur prix. Pour les agences spatiales, faire appel à ces engins est plus économique que d’en fabriquer. En 2012, la NASA a demandé à Space X, l’entreprise qui vient d’envoyer la voiture dans l’espace, de ravitailler la Station Spatiale Internationale. Mais ces entreprises rêvent aussi d’installer des bases humaines sur la Lune ou sur Mars et d’exploiter ces astres.

Il faut donc rester vigilants pour que ces sociétés ne s’approprient pas des planètes et des ressources qui serviront, un jour, à toute l’humanité.

Réalisateur : Jacques Azam

Producteur : Milan Presse, France Télévisions

Année de copyright : 2018

Année de production : 2018

Voir plus