Vidéo : Décolonisations : la répression coloniale

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire06:51

Décolonisations : la répression coloniale

Décolonisations

Il y a eu beaucoup beaucoup, beaucoup d’assassinats.

Il y a eu une répression incompréhensible.

Samuel Légitimus

 

Au lendemain de la Seconde guerre mondiale, les désirs d’indépendance s’expriment à travers tout l’empire colonial. Face à cette montée des revendications, la France répond par la force.

Pourquoi les autorités ont-t-elles usée des armes pour défendre l'empire ? Qu’elles ont été ses méthodes ? En quoi cette répression est-elle le prolongement d’une société coloniale inégalitaire et violente ?

A l’été 1944, la Seconde guerre mondiale touche à sa fin. Les soldats coloniaux ont été de toutes les batailles mais à l’heure de la victoire, il faut montrer que le peuple français s’est libéré par lui-même.

1944 : le massacre de Thiaroye au Sénégal

Les régiments de tirailleurs sénégalais sont démobilisés et renvoyés en Afrique. Pour accélérer leur retour, les autorités promettent de payer leur solde une fois arrivés à Dakar. Encore aujourd’hui, personne ne s’accorde sur le nombre exact de morts. Entre 35 et 70 morts, selon les sources.

Le massacre de Thiaroye n’en reste pas moins révélateur de la violence du système colonial. Comme l’illustre aussi la grande répression de Madagascar trois en plus tard.

1947 : la grande répression à Madagascar

Le 30 mars 1947,des révoltes éclatent et provoquent des centaines de morts. Pour mater les émeutes, la France déploie l’armée.

La répression qui s’abat est terrible. Des villages entiers sont rasés, des populations sont déplacées, des prisonniers sont même chargés en avion et lâchés vivants au-dessus des forêts pour effrayer les résistants. Après plus d’un an de terreur, les autorités annoncent quatre-vingt-dix mille morts et la propagande prend le relais.

La grande répression de Madagascar, envoie un signal clair : les révoltes ne l’emporteront pas. Les voix de l’indépendance devront se taire face aux armes.

1958, l'assassinat d'Um Nyobe au Cameroun

Cette brutalité prend aussi des formes différentes, comme le montre l’assassinat de Ruben Um Nyobe au Cameroun. 

Au début des années 1950, Ruben Um Nyobe est le leader de l’UPC, l’Union des Populations du Cameroun, un parti politique qui milite pour l’indépendance.

En 1955, face à l’intransigeance de la France, l’UPC entre en résistance, une guerre secrète éclate au Cameroun. Ruben Um Nyobé devient l’homme à abattre. Avec ses partisans, il se cache dans la forêt. Une fois encore, la France répond par la force. Des villages sont anéantis à coup de napalm.

Finalement, le 13 septembre 1958, Um Nyobe est repéré et abattu.

Confrontée aux mouvements des décolonisations, la France a déployé les armes pour réprimer les désirs d’Indépendance. Pendant des années, ces crimes ont été occultés.

 

Découvrez tous les épisodes de la série Décolonisations 

Réalisateur : Simon Maisonobe

Producteur : Cinétévé

Publié le 02/10/20

Modifié le 02/10/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par