Vidéo : Momo Challenge

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Education aux médias et à l'information02:03Publié le 08/10/2021

Momo Challenge

Chasseurs de fake

Le « Momo Challenge » est un jeu viral dangereux qui s’est propagé partout dans le monde en 2018 et a effrayé petits et grands. Aujourd’hui encore, on en parle dans les cours d’école. Et pourtant, tout est faux. Chasseurs de fake vous décrypte comment cette légende urbaine s’est emballée.

Une légende urbaine née sur les réseaux sociaux

Ce que l’on a retenu de « Momo » : c’est une personne qui fait peur, dont on lit l’histoire sur WhatsApp. Son numéro était en ligne, on pouvait l’appeler, elle lançait des challenges et le dernier était de se suicider…

Une psychose collective

On ne connaît que la représentation de « Momo » : une poupée aux yeux exorbités, au sourire inquiétant et au corps de poule. Le jeu viral commencerait par un contact via la messagerie WhatsApp. Mais le problème est que le « Momo Challenge » est un jeu dangereux :

  • Pendant 50 jours il faudrait réaliser un défi. Chaque défi devenant plus fou, plus extrême que le précédent, poussant certains au suicide.
  • Parti de l’Amérique du Sud en 2018, le « Momo Challenge » se propage dans le monde entier et tourne au drame : en Argentine, premier suicide d’une joueuse. D’autres cas sont signalés au Mexique, aux Etats-Unis, en Belgique, en Allemagne et jusqu’en France.
  • Le phénomène « Momo Challenge » fait la une des journaux. Gouvernements et enseignants se mobilisent : comment lutter contre « Momo » ?
  • Des policiers et des journalistes trouvent la réponse : il n’y a personne derrière ce visage tiré d’une sculpture japonaise. Le challenge lui-même n’aurait jamais pris une telle ampleur et n’aurait aucun lien avec les suicides.

En fait, c’est en voulant se protéger d’un phénomène viral présumé qu’on lui a finalement donné du corps et de l’ampleur.

 

Découvre un autre défi dangereux : le Tide Pod Challenge

Réalisateur : Julien Pain

Producteur : France TV studio

Année de copyright : 2021

Année de production : 2021

Année de diffusion : 2021

Publié le 08/10/21

Modifié le 11/10/21