Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

Notre-Dame de Paris : Vers le gothique rayonnant (1225-1300)

Notre-Dame de Paris à travers les siècles
Publié le 16/12/19Modifié le 16/12/19
sso_title
sso_description

Où Notre-Dame de Paris a été construite ? 

Nous sommes en 1225. Le chantier de Notre-Dame de Paris a démarré il y a plus de 60 ans.
Au fil des années, Paris s’est agrandi. Le roi Philippe Auguste en a fait sa capitale. Il a fait édifier de solides remparts pour la protéger et a lancé la construction du château du Louvre.
Paris devient le centre économique, intellectuel et artistique de l’Europe. Partout, on s’inspire de Notre-Dame pour construire des cathédrales sur le modèle gothique.
Notre-Dame a de la concurrence. Stimulés par cette rivalité, les bâtisseurs ont déjà des idées pour embellir la cathédrale et la transformer radicalement.

Mais d’abord, ils doivent faire face à de nombreuses désillusions. L’île de la Cité est sans cesse inondée. Ses sols sont instables, mouvants. Déjà la façade orientale s’affaisse et menace de s’effondrer.

Les bâtisseurs doivent interrompre le chantier et atendre que l’édifice se stabilise.

A la reprise des travaux, l’urgence est de trouver une solution aux eaux de pluie qui rongent les parois de la cathédrale. A chaque averse, 23 000 litres d’eau pèsent sur les voûtes.
Les bâtisseurs ont l’idée de creuser le sommet des arcs-boutants pour les transformer en gouttières terminées par des gargouilles qui recrachent l’eau loin de la cathédrale.

Pour construire ce système, ils sont obligés de démonter entièrement le toit et de rehausser l’ensemble de deux mètres.
Ils en profitent alors pour remplacer les petites fenêtres par des larges verrières laissant davantage passer la lumière.
Enfin, ils peuvent s’attaquer à la décoration de la façade.
Les sculpteurs - qu’on appelle alors les imagiers - font naître les décorations des trois portails monumentaux : ils sculptent notamment des scènes du Jugement Dernier : lorsque les élus, qui entrent au Paradis, sont séparés des Damnés promis aux Enfers. 

Au-dessus des trois portails, les imagiers sculptent l’immense Galerie des rois. 28 statues de plus de trois mètres de haut. Pour chacune d’entre elles, il faut compter plus d’un mois de travail.

Pour donner vie à ces scènes, les portails sont peints et rehaussés d’or.

Flamboyante de couleurs, Notre-Dame resserre de plus en plus ses liens avec la royauté.

Les bâtisseurs achèvent les deux grandes tours de la façade. Elles culminent à 69 mètres de hauteur. 
Mais, en1248, un nouveau prodige architectural voit le jour à Paris à seulement quelques pas de Notre-Dame : la Sainte-Chapelle.
Elle semble surpasser Notre-Dame par son élégance et l’audace de son architecture. Le roi Saint-Louis y fait abriter la couronne d’épines qui aurait appartenu du Christ.
Pour les bâtisseurs de Notre-Dame c’est un véritable affront.
Le nouveau maître d’œuvre de Notre-Dame, Jehan de Chelles, est prêt à relever le défi. 
Sous son impulsion, les maîtres verriers créent des rosaces aux dimensions inégalées. Ils forgent et assemblent plus de 25 000 carreaux multicolores pour créer une immense rose au Nord du transept. D’un diamètre de 13 mètres, la Rosace Nord, véritable prouesse technique, devient la plus grande de la chrétienté.

Notre-Dame rayonne. On dit même que le roi Saint-Louis retarde son départ de la deuxième croisade pour la voir achevée.
En 1270, la cathédrale est terminée.
Les cloches colossales de Notre- Dame résonnent dans Paris.
Les plus petites, les « moineaux » pèsent 500 kg. Les grosses, « les bourdons », dépasseront 10 tonnes. Elles sont si massives que les bâtisseurs doivent les suspendre sur des beffrois - des tours de bois construites à l’intérieur des tours de pierre - pour éviter que les vibrations produites par les cloches ne fassent s’effondrer les tours.  
La population parisienne vit au rythme de leur son. Les cloches sonnent l’heure de la messe, mais aussi l’heure du réveil, de la fin du travail, elles préviennent des dangers. Lors des jours de fêtes, on fait sonner les plus grosses les « bourdons » qui  nécessitent l’intervention de pas moins de seize hommes.

Après un chantier qui aura duré plus d’un siècle, jamais aucune cathédrale n’avait paru si rayonnante.
Pourtant, Notre-Dame connaitra encore de nombreuses épreuves. A la Renaissance, elle deviendra le symbole d’un Moyen-Âge qu’on méprise : on inventera le terme « gothique » pour signifier « barbare ».

Réalisateur : Mathilde Hirsch

Producteur : Program33

Année de copyright : 2019

Année de production : 2019

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :