icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
INA
TV5MONDE

Regarde cette vidéo et gagne facilement jusqu'à 15 Lumniz en te connectant !

Il n’y a pas de Lumniz à gagner car tu as déjà consommé cet élément. Ne t'inquiète pas, il y a plein d'autres contenus intéressants à explorer et toujours plus de Lumniz à gagner.

->   En savoir plus
Histoire05:44Publié le 04/09/2023

1973 : le premier choc pétrolier

La grande explication

Le 17 octobre 1973, les pays arabes exportateurs de pétrole, réunis au Koweït, décident, à la stupéfaction générale, d’augmenter brutalement le prix du baril et de ralentir leur extraction. En Occident, cette décision fait l’effet d’une bombe.

Pétrole : pourquoi le prix du baril augmente-t-il en 1973 ?

A l’aube des années 1970, l’Occident est complètement dépendant du pétrole. Voitures, avions, textile, plastiques : le pétrole est partout. Abondant et peu cher, il irrigue la société de consommation et abreuve la soif effrénée de croissance des pays occidentaux. Mais en 1971, la production de pétrole américaine commence à décliner. Les Etats-Unis, jusqu’alors premiers producteurs de pétrole mondiaux, sont contraints de se tourner vers l’OPEP (l'Organisation des pays exportateurs de pétrole) qui détient les deux tiers des réserves de la planète. L’Europe, quant à elle, importe 60% de sa consommation. Les pays pétroliers commencent à vouloir revaloriser cet or noir vendu si bon marché : une hausse des prix s’amorce et un bras de fer commence. En 1973, les Etats-Unis soutiennent Israël dans la guerre du Kippour qui oppose l’Etat hébreu à ses voisins arabes.

Le 17 octobre, les pays arabes producteurs de pétrole décident de trois mesures essentielles pour peser sur le conflit :

  • une augmentation de 70 % du prix du baril,
  • une réduction de 5 % par mois de leur production,
  • un embargo sur les livraisons vers les États-Unis et les Pays-Bas, qui arment Israël.

Cinq mois plus tard, le 18 mars 1974, l’embargo est levé. Mais le rapport de force entre pays exportateurs et pays importateurs de pétrole est à jamais inversé : l’ère de l'énergie bon marché est révolue.

Conséquences du choc pétrolier en Europe

En quelques mois, le cours du pétrole flambe et le prix du baril est multiplié par quatre. En France, en Italie ou aux Pays-Bas, les files d'attente s’allongent devant les stations-service tandis que les bicyclettes connaissent une nouvelle jeunesse. Face au risque de pénurie, les gouvernements s’organisent avec un seul mot d’ordre : faire des économies d'énergie. Limitation de vitesse, réduction du chauffage, diminution du trafic aérien, extinction des vitrines et des programmes TV la nuit… Tous les secteurs industriels dépendants du pétrole sont bientôt touchés. Le coût de la vie explose, l’inflation s’envole, les usines ferment, l’Europe découvre le chômage de masse et les petits commerçants font la grève… L’heure de l’abondance est belle et bien terminée, c’est la fin des Trente Glorieuses. Le gouvernement français met en place un vaste programme nucléaire pour limiter sa dépendance énergétique et sauver la croissance du pays. Ailleurs, les politiques énergétiques varient : l’Allemagne revient au charbon tandis que le Royaume-Uni se dirige vers le gaz. Les compagnies américaines qui peuvent augmenter leurs prix et financer ainsi l’exploration de nouveaux gisements sont les grandes gagnantes de ce choc pétrolier. Mais déjà, des voix s’élèvent pour alerter l'opinion sur la question de l'écologie.

Question énergétique et prise de conscience écologique

Dès mars 1972, un scientifique américain, Dennis Meadows, alerte sur : 

  • les limites de la croissance,
  • l’épuisement des ressources,
  • l’impact des énergies fossiles sur le climat.

C’est le rapport Meadows. 
Trois mois plus tard, se tient à Stockholm le Sommet de la Terre. Organisé par l’ONU, il soulève pour la première fois formellement la question du changement climatique. En 1974, l’agronome français René Dumont est le premier candidat écologiste à une élection présidentielle. Il n’obtient que 1,32% des suffrages. En 1979, un deuxième choc pétrolier vient bouleverser l’équilibre mondial et accentuer les effets de celui de 1973. L’âge du pétrole n’est pas terminé et la dépendance à l’or noir n’est pas encore réellement remise en question...

👉 Découvre tous les épisodes de La grande explication.

Réalisateur : Flore-Anne d’Arcimoles

Nom de l'auteur : Flore-Anne d’Arcimoles

Producteur : INA avec la participation de France Télévisions et TV5Monde

Année de copyright : 2023

Année de production : 2023

Publié le 04/09/23

Modifié le 04/09/23

Ce contenu est proposé par