icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions

Regarde cette vidéo et gagne facilement jusqu'à 15 Lumniz en te connectant !

Il n’y a pas de Lumniz à gagner car tu as déjà consommé cet élément. Ne t'inquiète pas, il y a plein d'autres contenus intéressants à explorer et toujours plus de Lumniz à gagner.

->   En savoir plus
Histoire04:08Publié le 09/12/2022

Yémen, la guerre sans issue ?

Géopoliticus

Le Yémen est aujourd’hui le théâtre d’une guerre qui oppose les rebelles houtistes, soutenus par l’Iran, au gouvernement yéménite, appuyé par une coalition militaire de 10 pays dirigée par l’Arabie saoudite. Retour sur les origines du conflit.

Un pays fragmenté et instable

Situé au Sud-Ouest de la péninsule arabique, le Yémen est un pays peuplé de près de 30 millions d’habitants. Avec un PIB par habitant de moins de 900 dollars, c’est un des pays les plus pauvre des mondes arabes. Après une longue période de division en deux pays, une réunification a lieu en mai 1990 pour former la République du Yémen. Mais le Yémen reste un pays mosaïque, fragmenté par de nombreuses composantes claniques, tribales, religieuses et régionales. Entre 1978 et 2012, un homme domine le pays : Ali Abdallah Saleh. Peu soucieux des droits humains, il gouverne d’une main de fer. En 2011, dans le cadre des révoltes du monde arabe, le Yémen connaît un puissant mouvement de contestation. En février 2012 une élection présidentielle est organisée. Elle porte au pouvoir Abd Rabbo Mansour Hadi, l’ancien vice-président de Saleh. Mais rapidement, la situation politique s’enraye en raison de la contestation des houthistes.

Le Yémen, théâtre de la rivalité entre l'Iran et l'Arabie saoudite

Les houthistes sont un peuple qui représente environ un tiers de la population yéménite. Ils ont longtemps été opposés au pouvoir central estimant qu'ils n'étaient pas considérés à égalité des autres composantes de la société yéménite. Ils ont notamment engagé contre lui une guerre à partir de 2004, puis à nouveau à partir de 2011. Les houthistes sont adeptes du zaydisme (zaïdisme), une branche minoritaire du chiisme, assez éloignée de celle qui prévaut en Iran.

L’Iran et l’Arabie saoudite sont depuis longtemps deux puissances qui tentent d’affirmer leur leadership sur la région du Golfe persique. Et après 2015, le Yémen devient l’un des théâtres principaux de cette rivalité saoudo-iranienne. Et c’est justement ce prétexte du chiisme, et d’une proximité politique entre le régime iranien et les houthistes, que va utiliser Mohamed Ben Salman, jeune prince héritier d’Arabie saouditesunnite, pour lancer - avec une coalition de 10 pays - la guerre contre le Yémen.

Enlisement de la guerre civile au Yémen

L’Iran, initialement quasi absente du Yémen, va, dans son opposition à l’Arabie saoudite, graduellement s’affirmer comme un des protagonistes de la guerre au côté des houthistes. Le bilan humanitaire de cette guerre est catastrophique :

  • 150 000 morts directement liés aux opérations de guerre
  • 277 000 morts dus à la famine, dont 85 000 enfants de moins de 5 ans morts par malnutrition
  • 20 millions de Yéménites, soit les 2/3 tiers de la population, sont en situation d’« insécurité alimentaire »

Malgré l’abomination de la situation, le silence de communauté internationale est assourdissant. Un cessez-le-feu, acté le 2 avril 2022, a tenu quelques mois pour finalement ne pas être renouvelé. Aucune perspective de retour à une paix stabilisée n’est donc véritablement perceptible.

► Découvrez toutes les vidéos de la série Géopoliticus.

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Didier Billion – IRIS

Producteur : France Télévisions, Producteur exécutif : Corner Prod, avec la participation de l'IRIS

Année de copyright : 2022

Année de production : 2022

Année de diffusion : 2022

Publié le 09/12/22

Modifié le 09/12/22

Ce contenu est proposé par