vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Spécialités28:05

L’écosystème forestier (12 juin)

La Maison Lumni, les cours - Lycée

Dans ce cours, la professeure de SVT Géraldine propose une sortie dans la forêt domaniale de la Sainte-Baume, une réserve biologique située dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Retrouvez le support de cours en PDF.

Observations dans la chênaie

Au cœur de la forêt, on retrouve un arbre remarquable, classé par l’Office national des forêts. Ce chêne pubescent s’appelle Excalibur. Il a un long tronc de plus de 9 mètres de haut. Il possède des branches au sommet que l’on appelle un houppier. On dit qu’il a un port en flèche, car il a une croissance sur toute sa longueur. Il y a une importante variation importante de la luminosité (0,4 klux à son pied et 23 klux à la cime). On voit d’ailleurs l’absence de rameaux le long su tronc. La morphogenèse d’Excalibur est donc dépendante de la lumière reçue.

Dans la vallée proche de la forêt, on peut observer un autre chêne pubescent : Héraclès. Il a un tronc très court et ces premières ramifications sont basses, on parle alors de port en boule. La luminosité autour d’Héraclés est constante et élevée (22 klux). Il a donc une morphogenèse identique dans toutes les directions.

A l’entrée de la forêt, on peut observer un 3e chêne pubescent, nommé Merlin. IL a un tronc court et possède de nombreuses branches tortueuses de taille variables et d’insertions différentes. On parle alors de port asymétrique. On constate des variations importantes de la luminosité (23 klux à la cime et, à son pied entre 0,2 klux et 15 klux selon où l’on se place à son pied.). Il a une morphogenèse dépendante de la lumière reçue conditionnée par la distance aux autres arbres

On constate donc, grâce à l’étude de ces 3 arbres, qu’en fonction des conditions du milieu, il y a des croissances différentes :

  • Héraclès a une croissance isotrope, c’est-à-dire que la croissance est identique dans toutes les directions de l’espace.
  • Excalibur et Merlin ont une croissance anisotrope, c’est-à-dire différentes dans l’espace.

On a donc mis en évidence les interactions entre la lumière et les individus de la forêt.

Observations dans la hêtraie

Dans la hêtraie, accolée à la crête calcaire, il fait plus froid et plus humide qu’aux alentours. Ces conditions environnementales locales différentes permettent la coexistence de deux types de forêts : chênaie et hêtraie.

L'hêtre a un port en flèche et il y a une morphogenèse dépendante de la lumière reçue conditionnée par la distance aux autres arbres.

Si l’on regarde l’organisation verticale de la hêtraie, on voit une structuration des végétaux en 4 niveaux :

  • en haut, on a les houppiers des hêtres qui dominent la forêt,
  • au niveau inférieur, o retrouve d’autres arbres, comme les des érables et de ifs,
  • au niveau herbacé, on trouve des géraniums sanguins,
  • sur le sol, on trouve la litière, des champignons et des graines.

On a une stratification verticale des espèces en fonction de la lumière reçue. Elle est productrice qu’une importante biomasse et offre un habitait pour différentes espèces

Réalisateur : Didier Fraisse

Producteur : France tv studio

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 12/06/20

Modifié le 15/06/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par