Vidéo : La 6e extinction de masse a commencé

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Sciences de la vie et de la Terre03:17

La 6e extinction de masse a commencé

Decod'actu

1 million d’espèces vivantes menacées d’extinction ! Le chiffre est sidérant. L’IPBES, le groupe d’experts intergouvernementaux de l’ONU, est pourtant formel : la 6e extinction de masse a déjà commencé, mais il n’est pas trop tard pour agir.

Quelle est la situation exactement aujourd’hui ?

68 % des animaux vertébrés ont déjà disparu depuis 1970 selon le dernier rapport Planète Vivante du WWF. Lors de la seule dernière décennie, plus de 400 espèces, comme l’espadon chinois ou le puma concolor cougar, se sont complètement éteintes selon l’UICN.

Aujourd’hui, c’est donc 1 million d’espèces qui sont menacées d’extinction : plus de 40 % des espèces d’amphibiens, près de 33 % des récifs coralliens, plus d’1/3 de tous les mammifères marins, plus de 25 % des vertébrés terrestres, d’eau douce et marins, 16 % à 63 % des végétaux, 10 % des insectes…

Et ce ne sont que des estimations car les scientifiques pensent que seules 15 % des espèces vivantes sont connues et répertoriées.

Pourquoi est-il question de la 6e extinction de masse ?

Parce que cette disparition massive d’une partie de la vie sur terre n’est pas la première.

Notre planète a déjà connu 5 autres extinctions au cours de son histoire. L’une d’elles a entraîné la fin des dinosaures. Mais toutes étaient naturelles : dues à une glaciation, à une météorite ou une comète. Et toutes ont pris très longtemps : des centaines de milliers d’années, voire des millions d’années.

Mais la 6e extinction de masse, elle, est très rapide.

- Elle est due aux activités humaines. La déforestation, l’agriculture intensive, l’exploitation minière, les grands barrages…, détruisent et fragmentent les habitats. C’est la première cause de la perte de biodiversité selon les experts de l’IPBES.

- La deuxième cause est la surexploitation des ressources naturelles comme la chasse, la pêche, ou l’exploitation forestière. La troisième cause est due au changement climatique et toutes les pollutions. Enfin, le dernier facteur de perte de biodiversité est la multiplication des espèces invasives.

Quelles sont les solutions pour limiter cette extinction ?

Il est encore temps d’agir ! Il est possible de limiter cette extinction massive en réduisant la pression sur les terres pour notre énergie ou notre alimentation, et en agissant contre le changement climatique.

Certaines espèces ont pu, pour le moment, être sauvées, comme le cheval de Przewalski en Mongolie, ou aujourd’hui le Ara de Spix qui a disparu à l’état sauvage et est en réintroduction. Tout est encore possible.

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Cécile Bontron

Producteur : France Télévisions

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 01/12/20

Modifié le 03/12/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par

Tu aimeras aussi...