Vidéo : La fonte du pergélisol, la nouvelle bombe à virus

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions

La fonte du pergélisol, la nouvelle bombe à virus

Le studio virtuel de Nicolas Chateauneuf

Le pergélisol est un profond sous-sol gelé en permanence pendant au moins 2 ans de suite. Il recouvre une grande partie de la surface terrestre de l’hémisphère nord, dont entre autres le Canada et la Russie. Ce paysage subit de plein fouet le réchauffement climatique, et les trésors mais aussi les dangers enfouis dans ses profondeurs remontent peu à peu à la surface à cause de sa fonte massive. Grâce à son studio virtuel, Nicolas Chateauneuf vous explique les conséquences très graves de la fonte du pergélisol, la nouvelle bombe à virus.

Le danger de la fonte du pergélisol

En surface, le pergélisol, qu'on appelle aussi permafrost, est la plupart du temps recouvert d’une végétation d’herbes courtes qu’on appelle la toundra. En profondeur, c’est un véritable glaçon géant de plusieurs mètres, voire plusieurs kilomètres d’épaisseur. Le réchauffement climatique qui touche notre planète attaque le pergélisol, même dans sa profondeur. Conséquences : le sol s’affaisse, l’eau ruisselle, et les traces du passé remontent à la surface. Si cela est très intéressant pour étudier l’histoire de notre planète et de la vie sur Terre, cela n’est pas sans risque. En effet, il y a quelques années en Sibérie, des ossements de rennes sont ainsi apparus, et des nomades sont tombés malades. Parmi eux, un enfant est même décédé. Des études et des analyses ont pu expliquer la mort du garçon de 12 ans : ces rennes avaient été anéantis il y a 70 ans par le bacille de l’anthrax et c’est cette bactérie, libérée par la fonte du pergélisol, qui a tué le jeune nomade.

Un passé dangereux pour l’avenir

L’inquiétude sur le sujet est grande pour les scientifiques, et il y a de quoi ! En effet, en fondant, le sol est plus malléable et il devient donc plus facile d’y croiser des mines. Plusieurs gros projets sont d’ailleurs en développement sur les terres russes. Mais en creusant, c’est la terre ancienne qu’on fait remonter, avec le risque de libérer bactéries et virus à foison. On peut même s’attendre à la réapparition d’un « supervirus » enfoui depuis des milliers d’années. Un virus dont on ne saurait presque rien et contre lequel l’humanité serait sans défense. Par le passé, une expérience réalisée par des chercheurs français avait permis de ressusciter en laboratoire un virus déjà présent en Sibérie il y a 30 000 ans. Heureusement, il était inoffensif pour l’homme, mais le pergélisol a peut-être dans ses entrailles des virus dangereux congelés qui n’attendent que le dégel.

Réalisateur : Nicolas CHATEAUNEUF

Nom de l'auteur : N. CHATEAUNEUF, La Fabrique GTR

Diffuseur : France 2

Année de copyright : 2020

Publié le 18/02/21

Modifié le 21/04/21

Ce contenu est proposé par