Vidéo : Comment vont les forêts françaises ?

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Actualité03:41Publié le 16/12/2020

Comment vont les forêts françaises ?

Décod'actu

Appelées « poumons verts » ou « puits à carbone », les forêts jouent un rôle essentiel dans la lutte contre le réchauffement climatique. À l’été 2020, les regards se sont tournés vers l’Amazonie où les incendies ont ravagé les forêts tropicales.

Les forêts vont plutôt bien sur le « papier »

Les forêts de l’hexagone ont doublé leur superficie en 160 ans. Elles couvrent aujourd’hui 17 millions d’hectares, soit 30 % du territoire : l’équivalent de la totalité de l’Uruguay.

- Dans les forêts hexagonales, on trouve des chênes, des hêtres, des châtaigniers, des pins maritimes, sylvestres ou des sapins... Une grande diversité qui n'est pas synonyme de mixité, et pour cause : la moitié des forêts françaises est monospécifique, c'est-à-dire qu'elle est constituée d’arbres d’une seule essence.

- Dans les départements et régions d’outre-mer, les forêts sont plus diverses, allant du baobab au fromager, du palétuvier à l’acajou. Elles couvrent 8,7 millions d’hectares, dont 7,5 millions  dans le seul département de la Guyane, recouvrant 85 % de son territoire.

Pourquoi les forêts se sont-elles re-développées ?

La révolution industrielle de la fin du XIXe siècle a remplacé l’utilisation du bois comme combustible par le charbon, puis le pétrole.

Dans l’hexagone, l’exode rural a réduit la pression sur les forêts : les habitants avaient moins besoin de déboiser pour leurs habitations ou leurs champs. Et puis, l’État s’est lancé dans de grands projets de reforestation.

Aujourd’hui, via l'Office national des forêts, il gère 25 % de la forêt française, soit l'équivalent de4,6 millions d'hectares en hexagone, et 6,1 millions d'hectares dans les outre-mer.

Qu’en est-il dans la réalité ?

Mais le tableau n’est pas si parfait. Si les forêts se sont bien étendues, on observe un appauvrissement de la biodiversité. Selon une étude publiée dans Nature, Ecology & Evolution menée depuis les années 1980, à cause de la pollution atmosphérique, les espèces « banales » comme la grande ortie, remplacent des espèces locales. On observe donc une homogénéisation des forêts.

À La Réunion, la forêt sèche, une forêt de basse altitude qui reçoit moins de précipitation que la forêt tropicale, est fortement menacée. Elle a été très largement réduite à cause de la déforestation, et ce depuis la colonisation au milieu du XVIIe siècle. Aujourd’hui elle représente moins de 3 % de sa surface initiale.

En Guyane, les trafics illégaux de bois ou de minerais représentent une lourde menace pour les forêts tropicales.

Et aux Antilles, les mangroves sont mises en péril par l’urbanisation et l’industrialisation.

C’est donc toute la forêt française qu’il faut repenser dans toute sa diversité, tant en métropole qu’en outre-mer. 

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Cécile Bontron

Producteur : France Télévisions

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 16/12/20

Modifié le 08/01/21

Ce contenu est proposé par