icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions

Regarde cette vidéo et gagne facilement jusqu'à 15 Lumniz en te connectant !

Il n’y a pas de Lumniz à gagner car tu as déjà consommé cet élément. Ne t'inquiète pas, il y a plein d'autres contenus intéressants à explorer et toujours plus de Lumniz à gagner.

->   En savoir plus
Sciences de la vie et de la Terre05:22Publié le 07/11/2022

Les chaînes alimentaires marines

Tout sur ta mer

Pour vivre et grandir, chaque être vivant a besoin de se nourrir, mais il est aussi le plat préféré d’un autre ! Il en mange un autre pour assurer sa survie. Des mers froides jusqu’aux plus chaudes, il existe des relations alimentaires entre tous les organismes marins : c’est ce qu’on appelle les chaînes alimentaires.

Quel est le rôle de la chaîne alimentaire ?

Les végétaux sont mangés par des herbivores qui servent de nourriture à des carnivores à leur tour avalés par d’autres carnivores, plus gros qu’eux. C’est ce qu’on appelle la chaîne alimentaire. Elle maintient l'équilibre de l'écosystème qui regroupe les êtres vivants et l’environnement dans lequel ils vivent et interagissent.

De nombreuses relations alimentaires lient les espèces de l’écosystème entre elles car certaines espèces, par exemple, mangent des herbivores et des carnivores - on parle alors de  « réseau trophique ». Dans ce réseau on distingue des niveaux qu’on appelle les niveaux trophiques, avec les producteurs, les consommateurs et les décomposeurs.

Comment fonctionne la chaîne alimentaire océanique ? 

Une chaîne alimentaire comporte donc le plus souvent trois maillons :

  1. Le premier maillon de la chaîne alimentaire marine, ce sont les producteurs. Ici, le phytoplancton ouplancton végétal. On le trouve près de la surface, car ces algues microscopiques sont des producteurs, comme toutes les plantes. C’est-à-dire qu’elles produisent leur matière organique à partir de la photosynthèse – elles ont donc besoin de lumière ! Pour leur croissance, elles puisent dans le milieu océanique les sels minéraux qui leur sont nécessaires. Elles n’ont pas besoin de consommer d’autres êtres vivants.
  2. Viennent ensuite les animaux que l’on appelle les consommateurs. Eux dépendent d’autres êtres vivants pour se nourrir. Ils peuvent être herbivores, carnivores ou omnivores.
  • Le deuxième maillon de la chaîne est essentiellement le zooplancton, constitué de petits animaux comme les crevettes, le krill ou les larves de poissons et de crustacés qui se nourrissent du phytoplancton.
  • Ensuite on trouve une incroyable variété de carnivores des plus petits aux plus gros. Certains mollusques, crustacés, harengs, sardines, morues, maquereaux, se nourrissent par exemple de zooplancton.
  • Enfin, tout en haut de la chaîne alimentaire, les grands carnivores comme les thons, bars, espadons, dauphins, cachalots, requins ou orques se nourrissent des petits carnivores. Souvent mal aimés, lesrequins jouent pourtant un rôle e.s.s.e.n.t.i.e.l au sein du réseau trophique. Ils régulent les populations des plus petits carnivores ou se nourrissent d’animaux malades ou morts. Ils participent ainsi au nettoyage des océans ! 

3/ Comme il faut toujours débarrasser la table, un dernier groupe d’êtres vivants intervient. Ce sont les décomposeurs, comme les crabes, les homards, d’autres mollusques, les vers annelés ou encore les bactéries. Ils vont faire disparaitre la matière organique, autrement dit les plantes et les animaux morts, en les décomposant. Ces déchets sont alors transformés en éléments minéraux, qui vont ensuite, à leur tour, être absorbés par les producteurs comme le phytoplancton ! Et le cycle redémarre.

Les êtres vivants dépendent les uns des autres

Dans le réseau trophique marin, tous les êtres vivants, proies et prédateurs, dépendent les uns des autres. Si une espèce disparaît à cause d’une maladie, de la surpêche ou du réchauffement climatique, c’est tout l’équilibre qui est brisé.

D’après une étude récente, les grands requins blancs seraient menacés au large de l’Afrique du Sud. Attaqués par des orques, ils fuiraient la zone, laissant place à un afflux de nouveaux prédateurs. En l’absence de grands requins blancs, les phoques à fourrure du Cap seraient entièrement libres de chasser les manchots africains, en danger critique d’extinction.

Le requin par exemple a disparu en Tasmanie, et ce n’est pas sans conséquence : privés de prédateurs, les poulpes prolifèrent. Leur population augmente dans l’écosystème. Et comme ces derniers se nourrissent de langoustes, ils vont toutes les dévorer au risque de les voir disparaître.

C’est aussi le cas sur la côte est des États-Unis : sans requins, la mourine, une espèce de raie, a proliféré et elle dévore tous les bivalves comme les praires, huitres ou palourdes.

Le phytoplancton constitue LA base de l’alimentation de tous les êtres vivants marins1 tonne de phytoplancton nourrit 100 kg de zooplancton qui donnent 10 kg d’alevins de poissons et de crustacés qui permettent de produire 1 kg de petits poissons. Et enfin, ce kilogramme donne 100 g de thon.

Si le plancton disparaît… c’est tout l’Océan qui est en danger ! Qui dit pas de plancton, dit pas de poisson ! Or ce sont plus de 3 milliards d’êtres humains qui dépendent de cette source de protéine.

A retenir

L‘écosystème océanique est à la fois immense et fragile. Les activités humaines menacent son équilibre. A l’image d’un jeu de dominos dans lequel la chute d’une pièce peut entraîner les autres, lorsqu’un écosystème et une chaîne alimentaire sont déséquilibrés, les conséquences peuvent atteindre en cascade le jeu entier, jusqu’au joueur – c’est-à-dire l’Homme. Un océan en bonne santé est un océan composé de toutes ses espèces végétales et animales. Le préserver revient à respecter son équilibre à commencer par le plancton.

► Découvrez tous les épisodes de la série Tout sur ta mer.

Réalisateur : Noëlie Pansiot

Nom de l'auteur : Valériane Cariou

Producteur : Gédéon Programmes, Nausicaa et Fondation Tara Océan

Année de copyright : 2022

Année de production : 2022

Année de diffusion : 2022

Publié le 07/11/22

Modifié le 23/11/22

Ce contenu est proposé par