Vidéo : Révolution et remise en cause de la place de l’Eglise catholique en France

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire05:43Publié le 13/07/2021

Révolution et remise en cause de la place de l’Eglise catholique en France

La Révolution française, de 1789 à 1795

Quel rôle l’Église a-t-elle joué dans la Révolution française ? Comment cette page de l'histoire a-t-elle remis en cause la place de la religion en France et ouvert la voie à un nouveau régime politique laïc ?

Division du clergé en 1789

Pendant des siècles, la population française a été divisée en trois ordres inégaux : clergé, noblesse et tiers état. Le roi étant un souverain de droit divin, sacré par l'Église, cette dernière est restée une alliée de la monarchie bénéficiant de privilèges immenses. Ainsi le clergé possède d’importantes richesses mais ne paye pas d’impôts. En juin 1789, pour répondre à la crise sociale qui agite le royaume, Louis XVI convoque des états généraux et réunit les trois ordres à Versailles. Mais les membres du clergé se divisent en deux groupes : le haut clergé, des évêques proches de la noblesse, et le bas clergé, des prêtres et des moines proches du peuple. Lorsque les membres du bas clergé décident de rejoindre la fronde des députés du tiers état, le rapport de force bascule contre le roi. Cette décision entraîne la création historique de la première Assemblée nationale française. Ironie de l’histoire : c’est grâce au clergé que la Révolution se met en marche !

Le bas clergé rejoint le peuple

Les membres du bas clergé accompagnent volontairement les premiers changements de la société. Ils trouvent dans la Révolution des plus pauvres des idéaux compatibles avec les valeurs prônées par le christianisme. Les religieux acceptent même la nationalisation des biens de l’Église pour aider à rembourser les dettes qui accablent le pays. Un an après la prise de la Bastille, la première fête du 14 juillet se veut celle de la concorde entre l'Église, la révolution et le roi. Le Te Deum, chant de messe utilisé pour remercier Dieu d'un heureux événement, est officiellement chanté par les milliers de Français réunis ce 14 juillet 1790. Mais une fracture profonde apparaît lors de la Constitution civile du clergé. L’Assemblée exige que le clergé prête un serment de fidélité à la Révolution et que les évêques et les curés soient élus par le peuple. Les membres du clergé et les fidèles se déchirent entre ceux qui acceptent, comme à Paris, et ceux qui refusent et que l’on appelle les « prêtres réfractaires », très nombreux dans les provinces du sud et de l’ouest du pays.

Prêtres victimes des répressions révolutionnaires

En 1791, la situation dégénère lorsque le Pape de Rome dénonce le serment révolutionnaire et demande à tous les religieux de France de se rétracter sous peine d’être excommuniés. Cette prise de position provoque un grave conflit au sein de la société. Des Parisiens brûlent l’effigie du Pape dans les jardins du Palais Royal tandis que de nombreux prêtres tournent le dos à la Révolution. Après la chute de la monarchie, les mesures de déchristianisation s’accélèrent. Des prêtres, considérés comme des traîtres et des contre-révolutionnaires, sont condamnés et exécutés par le peuple lors de procès populaires.

Guerre civile en Vendée de 1793

Au printemps 1793, une guerre civile éclate en Vendée. Elle commence par une jacquerie de paysans (révolte), très croyants, qui considèrent que la Révolution les a privés de leur église. Officiers royalistes et catholiques réfractaires les rejoignent et attisent leur colère. Ensemble, ils prennent les armes contre les révolutionnaires. Partout en province, la répression des révoltes contre la Révolution est sanglante. En Vendée, l’armée catholique et royale est écrasée. Des centaines de milliers de Vendéens perdent la vie, dont plusieurs milliers noyés dans la Loire, à Nantes.

Vers un état politique laïc

La Révolution française a profondément bousculé le pouvoir de l’Église en France, allant jusqu’à réprimer violemment les catholiques. Mais elle a également posé les fondements de la laïcité, principe selon lequel la religion ne doit pas dicter ses lois au politique. Pour autant, la France doit attendre 1905 pour devenir officiellement laïque grâce à la loi de séparation de l’Église et de l’État.

 

► Découvrez les autres épisodes de La Révolution française, de 1789 à 1795.

Réalisateur : Hugues NANCY

Nom de l'auteur : Hugues Nancy - Julian Blum

Producteur : NILAYA PRODUCTIONS

Année de copyright : 2021

Année de production : 2021

Publié le 13/07/21

Modifié le 15/07/21

Ce contenu est proposé par

Mes favoris !
Mes favoris !
Retrouve cette vidéo sur
ta page « Mes favoris »
Envie d'y mettre plus de 3 contenus ? Rien de plus simple, il suffit de créer ton compte !
J'ai déjà un compte