Brexit : référendum, mensonges et réseaux sociaux

La fabrique du mensonge
Publié le 15/04/19Modifié le 24/04/19

Sur le même sujet

Le Brexit ou l'histoire d'une manipulation de l'opinion construite sur une fausse information 

23 juin 2016. La Grande-Bretagne et l'Europe découvrent les résultats du référendum sur le Brexit. C'est l'un des plus gros séismes politiques du XXIe siècle. Comment les dirigeants de la campagne pro-Brexit ont fabriqué de toutes pièces un mensonge : en quittant l’Union européenne, la Grande-Bretagne pourrait économiser 350 millions par semaine et les affecter à la NHS, la Sécurité sociale britannique ? Un mensonge inventé par Dominic Cummings et diffusé de manière industrielle sur les réseaux sociaux. Avec cette campagne, c'est la première fois que les données personnelles et les réseaux sociaux ont autant pesé sur un scrutin. Une méthodologie dupliquée ensuite lors de nombreuses élections à travers le monde.

Tout commence en septembre 2015. Dans un bureau au bord de la Tamise, deux cadres du mouvemment Vote Leave, favorable au Brexit, discutent des meilleurs arguments pour remporter le référendum. Le premier, Matthew Elliott, diplomé d'une grande école d'économie, est l'un des lobbyistes les plus puissants du royaume. À ses cotés, le cerveau du Leave, Dominic Cummings. Homme discret, europhobe de longue date, il est passionné de mathématiques et connaît parfaitement les mécaniques d'un référendum. Après des mois de refexion, il est persuadé que le référendum se jouera sur des thématiques sociales. Son idée : affirmer que le Brexit permettrait d'économiser de l'argent. Selon lui, le Royaume-Uni enverrait 350 millions de livres par semaine à l'Europe. Un chiffre largement au-dessus de la réalité et qui surtout ne tient pas compte des aides reversées par Bruxelles à Londres. En réalité, la contribution de la Grande-Bretagne à l'Union européenne est de 130 millions par semaine, beaucoup moins que ce qu'affirme Cummings...

Réalisateur : Arnaud Lievin

Nom de l'auteur : Félix Suffert-Lopez, Arnaud Lievin

Producteur : Together et TV Presse

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :