Vidéo : Hitler vs Staline : l’attaque des tyrans

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire06:54Publié le 20/01/2022

Hitler vs Staline : l’attaque des tyrans

Apocalypse : Hitler

Malgré le pacte de non-agression, la guerre entre Adolf Hitler et Staline semblait totalement inévitable. Un conflit auquel les deux dictateurs s’attendaient chacun de leur côté, jusqu’au déclenchement de l’opération Barbarossa par les soldats allemands.

Une éphémère alliance avant une guerre inéluctable

Dès son émergence en politique, Adolf Hitler a toujours affiché sa haine des juifs mais aussi des slaves et des communistes. Porté par sa vision expansionniste et sa quête du Lebensraum, c’est-à-dire l’espace vital, le dirigeant de l’Allemagne nazie compte bien s’emparer des terres soviétiques. De son côté, Staline, qui dirige l’URSS d’une main de fer, sait qu’il n’est pas prêt à faire face au IIIe Reich. Un avis que partagent notamment ses ministres Vorochilov et Molotov, respectivement à la Défense et aux Affaires étrangères. Pour gagner du temps, Staline a signé dès août 1939 un pacte de non-agression avec Hitler, qui, lui, ne voulait pas risquer d’ouvrir un deuxième front à l’est. Mais il sait que le Führer finira par rompre ce traité.

Pour se concentrer sur son futur ennemi allemand et éviter un ennemi à l’est, l’URSS signe un autre pacte, cette fois avec l’Empire du Japon, troisième puissance de l’Axe avec l’Allemagne et l’Italie. Les Japonais évitent eux-aussi un ennemi afin de se focaliser sur les Etats-Unis, quelques mois avant Pearl Harbor. Il est signé à Moscou le 13 avril 1941 par Yosuke Matsuoka, ministre japonais des Affaires étrangères reçu en grandes pompes.

Opération Barbarossa

Le 20 avril 1941, tandis qu’il célèbre ses 52 ans à bord de son train spécial, Adolf Hitler annonce sa décision d’attaquer l’URSS à ses collaborateurs, comme Göring. Certains doutent de la réussite d’une telle guerre, se remémorant la chute de l’empire de Napoléon. Mais Hitler ne veut rien entendre, et rappelle ses soldats en pays occupés, depuis la France par exemple, où certains avaient entamé une relation avec une Française, et étaient parfois devenus pères.

Il réunit ainsi 3 millions de soldats allemands, accompagnés de 700 000 hommes de pays alliés, comme la Roumanie, la Slovaquie, ou la Finlande. Si Hitler est déçu de recevoir seulement 45 000 soldats de Franco, il peut néanmoins compter sur le soutien de Mussolini. Mais celui-ci vient de subir plusieurs défaites militaires consécutives, et fût sauvé par le Führer, qui y a perdu des hommes et du matériel. La force rassemblée reste conséquente pour s’attaquer à ces grands ennemis que sont Staline et l’URSS. Une attaque fixée au 22 juin 1941, et à laquelle Hitler a donné le nom d’un empereur germanique : l’opération Barbarossa.

Réalisateur : Daniel Costelle, Isabelle Clark

Producteur : CCxC, Louis Vaudeville et ECPAD

Année de copyright : 2020

Publié le 20/01/22

Modifié le 31/01/22

Ce contenu est proposé par

Mes favoris !
Nouveau
Mes favoris !
Retrouve cette vidéo sur
ta page « Mes favoris »
Envie d'y mettre plus de 3 contenus ? Rien de plus simple, il suffit de créer ton compte !
J'ai déjà un compte
Nouveau
Reprise de lecture Crée ton compte pour reprendre la lecture de cette vidéo facilement !
Retrouve cette vidéo dans Mon historique pour reprendre sa lecture quand tu le souhaites !