Vidéo : Inde-Pakistan : un conflit religieux ?

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire04:22

Inde-Pakistan : un conflit religieux ?

Géopoliticus

Le 14 août 1947, l’empire colonial britannique de l’Inde accède à l’indépendance. Il est scindé en deux pays distincts : d’une part, le Pakistan qui a vocation à regrouper la population musulmane, avec un territoire consistant en deux blocs : l’un à l’ouest, l’autre à l’est ; et d’autre part l’Inde, à majorité hindoue.

1947 : la partition de l'Empire britannique des Indes

Ces deux pays comptent chacun d’importantes minorités religieuses, en particulier une forte minorité hindoue au Pakistan, et une forte minorité musulmane en Inde. D’autres minorités religieuses sont cependant présentes : sikhs, bouddhistes, chrétiens… La partition en deux États ne se fait donc pas sans heurts, même si du côté indien on met en avant l'idée de sécularisme : un système de régulation des relations entre l’État et les religions qui s’apparente à une sorte de « laïcité » à l'indienne.
Avant même la partition, on assiste à de grands déplacements de population. D’un côté des millions d’hindous et de sikhs fuient le futur territoire pakistanais pour se rendre en Inde ; de l’autre, des millions de musulmans font le chemin inverse. Ces déplacements ont concerné près de 15 millions de personnes.

La question du Cachemire

Cette division difficile a laissé des traces, tout particulièrement au Cachemire, un territoire situé au nord de l’Inde, à forte majorité musulmane. Au moment de l’indépendance de l’Inde et du Pakistan, l’État princier du Cachemire, dirigé par un prince hindou, tente de préserver son indépendance. Mais très vite, des troubles éclatent. Le prince du Cachemire demande l’aide de l’Inde qui la lui accorde, à condition que son royaume intègre l’Union indienne. Le Pakistan ne l’entend pas de cette oreille et intervient. C’est la première guerre indo-pakistanaise de 1947-1949.
Les Nations unies imposent un cessez-le-feu et le territoire du Cachemire historique se retrouve scindé entre d’une part, à l’ouest et au nord, une partie pakistanaise ; et d’autre part, au Sud, une partie indienne – le Jammu-et-Cachemire – qui garde le nom de l’ancien État princier.
En 1965, une deuxième guerre indo-pakistanaise a le Cachemire pour enjeu. Là encore, un cessez-le-feu est imposé par la communauté internationale, avec un retour aux frontières précédentes.

Vers l’indépendance du Bangladesh

En 1971, c’est la troisième guerre indo-pakistanaise. L’est du Pakistan se soulève contre le pouvoir « central » pakistanais, ce qui aboutira à l’indépendance du Bangladesh. L’Inde soutient ce mouvement indépendantiste. Ici, la question religieuse est clairement secondaire : il s’agit d’un pur enjeu de puissance, où les autres grandes puissances sont elles aussi impliquées.
À partir de 1998, les deux pays disposent de l’arme nucléaire. Les tensions, tout particulièrement au Cachemire, font craindre le pire.
Depuis le début des années 2000, l’implication de groupes islamistes dans le conflit pakistano-indien a encore compliqué la situation.
Du côté indien, la montée du parti BJP, parti qui revendique la nature hindoue de l’Inde, actuellement au pouvoir, ravive les tensions entre les hindous et les musulmans.
Dans ces conditions, la dimension religieuse du conflit entre l’Inde et le Pakistan demeure bien réelle. Pour autant, aucun des deux pays n’a intérêt à un conflit majeur, notamment du fait de son éventuelle dimension nucléaire. Mais trouver l’équilibre entre deux puissances d’un tel calibre semble relever de la gageure.

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Jérôme Anciberro

Producteur : France Télévisions

Année de copyright : 2019

Année de production : 2019

Publié le 25/03/20

Modifié le 25/03/20

arrow
voir plus