Vidéo : L'hélium

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions

Regarde cette vidéo et gagne facilement jusqu'à 15 Lumniz en te connectant !

Il n’y a pas de Lumniz à gagner car tu as déjà consommé cet élément. Ne t'inquiète pas, il y a plein d'autres contenus intéressants à explorer et toujours plus de Lumniz à gagner.

->   En savoir plus
Physique-chimie03:31Publié le 17/02/2017

L'hélium

Atome hôtel

A l’état liquide, l’hélium est la matière la plus froide observable sur Terre. En effet, sa température frôle le zéro absolu, ce qui le rend très pratique pour les scientifiques.

La découverte de l’hélium

Deuxième élément le plus abondant dans l’univers, l’hélium fait partie de la classe des gaz nobles. C’est un astronome français, Jules Janssen, qui le découvrit le 18 aout 1868, lors d’une éclipse totale, en analysant la lumière du spectre de la couronne du Soleil. D’où son nom, du grec « hélios », qui signifie « soleil ». Cet élément est très léger, et prisé par les chercheurs en raison de sa température extrêmement basse à l’état liquide et de ses nombreuses possibilités d’utilisation.

L’hélium à la frontière du zéro absolu

L’azote, qui constitue 78% de l’atmosphère terrestre, est également utilisé pour son froid, notamment pour la confection de crèmes glacées. A pression ambiante de l’atmosphère, sa température à l’état liquide est de -196 degrés, bien en-dessous de la plus basse jamais observée sur Terre, de -93,2 degrés. Toutefois, elle demeure relativement supérieure au zéro absolu, la température la plus froide qui puisse exister dans l’univers, qui descend à -273 degrés.

En comparaison, la température de liquéfaction en atmosphère de l’hélium est bien plus basse que celle de l’azote, puisqu’elle se situe à -269 degrés, soit seulement 4 degrés de plus que le zéro absolu. Ce froid est très utile pour les scientifiques qui s’en servent pour refroidir des circuits électriques. Cela leur permet d’isoler les électrons des perturbations extérieures afin d’observer leur comportement quantique. Et ainsi, de mettre au point des circuits ou des ordinateurs plus évolués. La température de l’hélium peut même se rapprocher un peu plus du zéro absolu, mais il passe alors à l’état de superfluide, qu’il est le seul à pouvoir atteindre.

Réalisateur : Baptiste Rouveure

Nom de l'auteur : Thierry Brassac

Producteur : PAGES & IMAGES / UNIVERSITE DE MONTPELLIER / UNIVERSCIENCE / FRANCE TELEVISIONS

Année de copyright : 2015

Publié le 17/02/17

Modifié le 21/03/23

Ce contenu est proposé par