Vidéo : Les formes impersonnelles en espagnol

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Langues vivantes02:25Publié le 07/12/2022

Les formes impersonnelles en espagnol

Espagnol grammaire

En espagnol le pronom impersonnel « on » n’existe pas. Les formes impersonnelles se traduisent de trois manières différentes. Explications dans ce cours des Bons Profs.

Pour parler d’un fait d’ordre général ou d’une observation universelle

Se + 3e personne du pluriel

 

  • Exemple pour parler d’un fait d’ordre général : Desde el balcón, se podía ver el mar.  (Depuis le balcon, on pouvait voir la mer.)
  • Exemples d’une règle ou d’une observation universelle : Se abren las puertas a las nueve (Les portes s’ouvrent à 9h00.) ¡Qué bien se come en España! (Que l’on mange bien en Espagne !)

Quand il y a une « appropriation » des propos tenus par le locuteur

Uno + 3e personne du singulier

 

  • Exemple : Uno está harto de repetir lo mismo (Il y en marre de répéter la même chose.)

Pour parler de faits isolés ou occasionnels

L’action n’est ni réalisée par le locuteur, ni par l’interlocuteur. Mais ce n’est ni moi ni la personne à qui je dis cette phrase qui le fait.

La 3e personne du pluriel

 

  • Exemple : Llaman a la puerta. (On frappe à la porte / Quelqu’un frappe à la porte. )

► Découvrez d'autres règles de grammaire à connaître dans le dossier La grammaire en espagnol.

Réalisateur : Les Bons Profs

Producteur : Les Bons Profs

Année de copyright : 2022

Année de production : 2022

Publié le 07/12/22

Modifié le 02/01/23

Ce contenu est proposé par