Vidéo : Les journalistes et les sondeurs

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Enseignement moral et civique03:15

Les journalistes et les sondeurs

Les clés de la république

En démocratie, c’est un principe, le pouvoir institutionnel est séparé en 3 : le pouvoir législatif, c’est-à-dire celui qui élabore et vote les lois, c’est le Parlement, députés et sénateurs, le pouvoir exécutif, c’est-à-dire le gouvernement, les ministres et le Premier ministre, c’est celui qui exécute les lois, et les fait respecter par la population, et enfin le pouvoir judiciaire, qui rend la justice sur la base des lois.

Qu'est-ce qu'on appelle le quatrième pouvoir ?

Mais à ces pouvoirs institutionnels, s’ajoute ce que l’on appelle le 4e pouvoir qui est au cœur de la vie politique : le pouvoir de la presse et des médias. Ce pouvoir est composé de la presse écrite, nationale ou locale, de la radio, de la télévision, et maintenant d’Internet et des réseaux sociaux.

On dit que les journalistes composent le quatrième pouvoir parce que même si leur rôle n’est pas défini par la Constitution qui ne fait que garantir leur liberté et leur indépendance, ils agissent sur la façon dont les citoyens perçoivent l’action politique.

Les journalistes relatent l’action des hommes et des femmes politiques, ils expliquent comment dans chaque parti, à l’assemblée, au gouvernement, dans les tribunaux, le pouvoir s’exerce.

En décidant de couvrir une grève dans une usine automobile, un débat parlementaire sur l’organisation des rythmes scolaires, ou en se focalisant sur les nombreuses aventures amoureuses d’un homme politique qui pourrait être un jour président de la république, ils influencent certainement l’opinion même si personne ne peut dire jusqu’à quel point.

C’est aussi à la radio et à la télévision que les responsables de la majorité et de l'opposition parlent à la population.

Ce sont les journalistes qui décident de les inviter, d’en interviewer certains souvent, d’autres moins souvent, de les interroger avec plus ou moins de punch. Au pouvoir d’influence des journalistes, s’ajoute celui des sondeurs.

A quoi servent les sondages ?

Sur chaque grand sujet d’actualité, les ministres et les partis politiques de la majorité ou de l’opposition mais aussi les journaux commandent des enquêtes d’opinion à des instituts de sondage, pour savoir ce que pensent les français. Ces enquêtes disent aussi quels sont les hommes et les femmes politiques les plus populaires…

Les sondages sont comme une sorte de thermomètre qui prend la température de l’avis, des humeurs, et de la confiance des français.

Ces enquêtes ont une influence sur la façon dont les journalistes commentent l’actualité, parce qu’ils ont besoin de vendre leurs journaux, et donc sur la façon dont elle est ressentie par l’opinion qui est remesurée par les sondages, c’est un serpent qui se mord la queue.

Les responsables politiques de leur côté ont tendance à adapter leurs décisions en fonction des sondages ou au moins adapter leurs discours pour plaire à l’opinion. Ils subissent le rythme effréné imposé par les médias qui n’est pas compatible avec l’action politique qui nécessite du temps. Les journalistes les sondeurs et les réseaux ont donc un pouvoir très important, ils mettent de l’huile dans les rouages de la démocratie mais leur pouvoir est critiqué, il leur arrive à eux aussi de se tromper, mais ils restent bien souvent en place, ne sont pas obligés de partir, contrairement aux politiques.

Réalisateur : Mathieu Decarli et Olivier Marquézy

Producteur : La Générale de Production avec le soutien de LCP Assemblée Nationale, Public Sénat et le réseau Canopé – CNDP

Année de copyright : 2014

Année de production : 2014

Publié le 20/07/20

Modifié le 21/10/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par