Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

sso_title
sso_description
Questionner le monde04:51

O comme Olorotitan

Ralph et les dinosaures

L'Olorotitan vivait durant une période que l'on appelle le Crétacé, il y a 70 millions d'années.

Imposant, l'Olorotitan était grand comme une montgolfière, mais beaucoup plus lourd. Son nom qui signifie « cygne géant » lui vient de son cou particulièrement long et élégant. Le squelette d'Olorotitan a été retrouvé en Asie, plus précisément dans la Russie orientale. Grâce à son allure rigolote, on a pu déduire qu'il appartenait à la famille des hadrosauridés, des herbivores que l'on appelle « dinosaures à bec de canard » ! Dans cette famille, il avait beaucoup d'autres dinosaures à crêtes. Celle de l'Olorotitan, en forme de hache, s'élargissait à partir du nez et pointait vers l'arrière. Elle était probablement différente chez les mâles et les femelles. Dans tous les cas, cette crête devait servir à communiquer. 

Comment les dinosaures se faisaient-ils comprendre ?

Pour ce qui est de l'Olorotitan, sa crête qui faisait partie des os de son crâne contenait des voies aériennes. L'air respiré devait passer par des canaux circulant dans sa crête, formant ainsi une sorte d'instrument à vent et faisant surgir des sons. L'Olorotitan devait produire un son différent selon l'information qu'il voulait transmettre : alerter le groupe d'un danger, se faire reconnaître de ses enfants ou se faire respecter. Toutes ces informations viennent en grande partie de l'imagination des scientifiques. Les restes fossiles ne fournissent que très peu d'indices en matière de communication. Les sons des animaux en effet proviennent en majorité de leurs poumons, leur gorge et cordes vocales, autant de parties molles qui malheureusement ne se fossilisent pas. N'empêche que les dinosaures avaient des oreilles, c'est donc qu'il y avait des choses à écouter ! Reste à savoir quoi exactement.

Les mystérieux cris des dinosaures

Les oiseaux sont les descendants de ces fabuleuses créatures, mais ils ne nous aident pas vraiment à y voir plus clair dans cette histoire. Pour créer des sons, ils font vibrer leur syrinx, un organe de la gorge capable de produire plein de notes à la fois. Le problème ? On ne sait pas si les dinosaures avaient un organe de ce type. Leurs sons resteront ainsi pour nous peut-être à jamais mystérieux. Certaines informations sur les dinosaures sont encore très théoriques : leurs méthodes de communication ou bien encore leur vitesse, mais ça, c'est une autre histoire !

 

Découvrez avec Les essentiels de Jamy comment fonctionne la voix.

Réalisateur : Marcel Barelli

Nom de l'auteur : Marcel Barelli et Magali Pouzol

Producteur : Nadasdy Film - Vivement Lundi

Année de production : 2017

Publié le 02/05/19

Modifié le 07/11/19

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par