vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Actualité04:30

Wallis-et-Futuna, rois et diaspora

Terres d'Outre-mer

Malo te mauli ! Bonjour de Wallis-et-Futuna ! Environ 11 500 habitants, au milieu du Pacifique Sud. De tous les Outre-mer français habités, c’est l’un des plus éloignés de l’Hexagone et des plus isolés. Situé en Polynésie, il a pour voisins des états et des territoires insulaires souvent petits et peu développés.

Un territoire peuplé depuis des milliers d’années

Peuplées depuis des milliers d’années, aussi bien Wallis que Futuna ont leur propre identité. Il faut dire que Wallis et ses îlots se trouvent à 230 kilomètres de Futuna, et sa petite sœur inhabitée, Alofi.

Les premiers Européens qui ont accosté à Futuna étaient des navigateurs hollandais en 1616. C’est une île volcanique haute, difficile d’accès. Un explorateur l’a même surnommée « l’enfant perdu du Pacifique ». Elle abrite 3 225 habitants.

Ils sont 8 333 à Wallis, qui s’appelait originellement Uvea.

Sa conquête par les Tongiens l’a beaucoup influencée. Mais son nom actuel vient du capitaine britannique Samuel Wallis qui l’a repérée en 1767. Cette île volcanique basse a un lagon. Elle abrite le chef-lieu Mata’Utu.

Un royaume au cœur de la République française

Wallis-et-Futuna fait figure d’exception dans la République française. Ici, la République coexiste avec les monarchies traditionnelles et l’église catholique.

L’Etat est représenté par le préfet. Administrateur supérieur, il gère la défense, le respect des lois, le Trésor public, ou la santé. Il assure l’exécutif, en lien avec l’assemblée territoriale, organe législatif élu au suffrage universel.

Trois grandes chefferies ont autorité sur leurs sujets. À leur tête, des rois choisis par les familles aristocratiques perpétuent les règles et les pratiques ancestrales. C’est la coutume, « aga’i fenua ». Au cœur de la société, elle prend toutes sortes de formes, elle se vit au quotidien.

La religion toujours très présente 

Enfin, la religion est omniprésente depuis l’évangélisation et la conversion massive des îles dans les années 1840. Wallis d’abord, puis Futuna, se sont rapprochées de la France à la demande des souverains, sous l'influence des missionnaires.

- En 1888, les îles sont placées sous protectorat commun.

- Et en 1959, lors d’un référendum, elles demandent leur intégration à la Nation.

Il en découle un statut sur mesure. La République, dit ce texte, garantit aux populations le libre exercice de leur religion, ainsi que le respect de leurs croyances et de leurs coutumes, tant qu'elles ne sont pas contraires au droit.

- En 2003, le territoire devient une collectivité d’Outre-mer. Mais elle reste régie par le statut de 1961.

A Wallis-et-Futuna, il n’y a ni maire, ni commune. À la place, trois circonscriptions sont calquées sur les royaumes, puis divisées en districts et en villages.

Les jeunes quittent leur pays

Mais depuis le début des années 2000, le nombre d’habitants baisse.

En quinze ans, Wallis-et-Futuna a perdu plus d’un cinquième de sa population. Les Wallisiens et Futuniens sont plus nombreux à vivre à l’extérieur : en Métropole, en Polynésie française ou en Nouvelle-Calédonie, où la diaspora est enracinée.

En 2014, près de 22 000 habitants de Calédonie se déclaraient Wallisien ou Futunien.

Ce sont notamment les jeunes qui s’en vont. Quand ils partent étudier ou chercher un emploi, beaucoup ne reviennent pas. Ils s’éloignent de cette société coutumière, complexe et hiérarchisée ; de ces îles qui ont peu de ressources et n’offrent pas beaucoup de travail. L’emploi est largement dominé par le secteur public.

Wallis et Futuna n’exportent pas vraiment de biens. Et malgré des paysages de rêve, le tourisme n’est pas très développé, notamment parce que le voyage est très onéreux.

Les familles pêchent, cultivent, élèvent… Cela nourrit à la fois leur consommation personnelle et tous les échanges liés à la coutume. La tradition vit, mais Wallis-et-Futuna se vide.

 

Déccouvrez tous les épisodes de Terres d'Outre-mer

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Fabien Dubedout

Producteur : Corner Prod

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Publié le 15/09/20

Modifié le 22/09/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par