Vers la reconnaissance de l'histoire de l'esclavage

En France, la loi Taubira intègre l'histoire de l'esclavage dans sa mémoire et son enseignement.

Histoire et mémoire de l'esclavage en France

L'origine de la loi Taubira est une ancienne revendication identitaire des populations issues de l'esclavage, exigeant que la France intègre cette histoire dans sa mémoire et dans son enseignement. Mais cette intégration ne s'est pas fait si aisément. 

 

Cette revendication, relativement isolée au départ, a pris une forme d'urgence avec l'anniversaire des 150 ans de l'abolition de l'esclavage en 1998, année où les manifestations et les commémorations ont été extrêmement nombreuses. Quelques années plus tard, la conférence de l'ONU sur les droits de l'Homme à Durban a officiellement qualifié l'esclavage de crime contre l'humanité. En parallèle, l'idée a progressé en France pour, à terme, donner lieu à la loi Taubira votée unanimement le 10 mai 2001.

esclavage illustration 1
Convoi d'esclaves, enchaînés et captifs de jougs de bois / XIXe siècle / Afrique centrale  © The Atlantic Slave Trade and Slave Life in the Americas

Et pour les autres pays anciennement esclavagistes ?

Concernant la mémoire de l'esclavage, les Etats-unis, l'Angleterre et les autres pays européens ont chacun réagi de façon différente.

  • Aux Etats-Unis, il existe une journée de commémoration pour les Noirs, mais le pas de la qualification juridique de crime contre l'humanité n'a pas été franchi.
  • En Angleterre, qui accueille beaucoup de ressortissants de ses anciens territoires, ce n'est pas un débat national. Ce pays n'a pas adopté le modèle typiquement français de l'intégration républicaine par un principe de départementalisation.
  • Dans les autres pays européens, le cas le plus étonnant est celui de la Hollande où il n'y a eu aucun débat à ce sujet, alors qu'elle a été un pays esclavagiste.
  • Il en est de même au Portugal, ce qui est sans doute dû à la plus faible présence des ressortissants des anciennes colonies dans le pays. Finalement, la France fait un peu figure d'exception...

Publié le 29/03/2013

Modifié le 11/05/2021