Vidéo : De la fin de l’Empire ottoman à la Turquie contemporaine

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire04:16Publié le 02/04/2021

De la fin de l’Empire ottoman à la Turquie contemporaine

Géopoliticus

Originaires d’Asie, les Turcs pénètrent en Anatolie et remportent en 1071 une victoire contre les Byzantins. Ils fondent plusieurs petites principautés féodales dont une, en 1299, prend le nom de Osman. C’est ainsi que naît l’Empire ottoman, à partir d’un territoire minuscule qui va s’agrandir au fil de ses conquêtes parmi lesquelles, en 1453, la prise de Constantinople. L'Empire est à son apogée sous le règne du sultan Soliman le Magnifique : une période d’une grande richesse intellectuelle et artistique. Il s’étend de l’Irak au sud de l’Europe centrale et contrôle l’ensemble du commerce qui transite en Méditerranée. Il échoue toutefois dans sa tentative de conquérir Vienne en 1529.

La fin de l'Empire ottoman

Le XVIIe siècle marque le début du déclin de l’Empire. Moins attractif depuis la découverte du Nouveau Monde, et l’ouverture par les Portugais de nouvelles routes commerciales ne passant plus par la Méditerranée, l’Empire perd le monopole du commerce avec les Indes et par conséquent, d’importants revenus financiers. Le second échec de Vienne, en 1683, marque le début du recul territorial de l’Empire. Il scelle la fin de la présence turque en Europe centrale. A cela s’ajoute de graves difficultés internes : corruption croissante de ses institutions, révoltes de soldats, apparition de seigneurs locaux défiant le pouvoir du sultan, puis émergence de nationalismes qui aboutiront à une succession d’indépendances. Un mouvement de réformes est lancé dès la fin du XVIIIe siècle pour tenter de redresser la situation, mais il est trop tard.

Le traité de Lausanne de 1923 fonde la Turquie moderne

Attisant les convoitises de puissances étrangères au fur et à mesure qu’il se disloque, l’Empire devient « l’homme malade de l’Europe », selon l’expression du tsar Nicolas Ier. C’est donc un empire affaibli qui entre en guerre en 1914 aux côtés de l’Allemagne. Il sort vaincu du conflit avant d’être dépecé par les puissances vainqueurs. Un officier turc, Mustafa Kemal, prend la tête de la résistance contre l’occupation du pays. Ses efforts aboutissent au traité de Lausanne de 1923 qui fixe les frontières actuelles de la Turquie. Mettant fin à un empire vieux de 623 ans, il crée une république moderne et laïque. Mustafa Kemal Atatürk meurt en 1938 après 15 ans de pouvoir. Ses réformes n’ont pénétré qu’une partie de la population et la Turquie oscille depuis entre tradition et modernité. Cette instabilité est à l’origine des nombreux coups d’Etat qui ont secoué le pays.

La présidence d'Erdoğan

Au pouvoir depuis 2002, Recep Tayyip Erdoğan tente de s’imposer sur la scène internationale en menant une politique d’influence qui vise en particulier les anciennes terres ottomanes. La Turquie, membre de l’OTAN et du G-20, est candidate à l’Union européenne. Mais le processus d’adhésion piétine en raison des atteintes répétées aux libertés fondamentales et à cause des dérives autoritaires du pouvoir. Elle compte néanmoins sur une diplomatie offensive qui met en avant ses atouts de pays jeune et émergent pour être considérée comme un pays avec lequel il faut compter.

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Patrice Moyeuvre

Producteur : France Télévisions

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Publié le 02/04/21

Modifié le 15/04/21