Vidéo : Géopolitique des câbles sous-marins

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire03:33Publié le 06/01/2023

Géopolitique des câbles sous-marins

Géopoliticus

Les communications mondiales sont aujourd'hui possibles grâce au réseau de câbles en fibre optique sous-marins qui traversent toute la planète. Des infrastructures hautement stratégiques pour les Etats. Géopoliticus fait le point.

Des câbles télégraphiques à la fibre optique

Le fond des mers est parcouru de grands serpents d’acier. Dès le milieu du XIXe siècle, avec les débuts de la télécommunication intercontinentale, on se sert de câbles posés sur le sol marin pour échanger des informations. L’essor du télégraphe s’appuie en effet sur un réseau de câbles, reliant le continent européen et le continent américain. Il permet de faire passer des messages sensibles, militaires, diplomatiques, ou financiers par exemple. Il devient alors essentiel de surveiller et de protéger ces câbles, en particulier les points d’arrivée sur les continents. Car s’ils venaient à être coupés, les capacités de communication d’un État seraient affectées. Ces câbles télégraphiques ont été remplacés par la fibre optique. Ce réseau tentaculaire rassemble près de 500 câbles couvrant plus d’un million de kilomètres. Les plus grandes ramifications relient l'Amérique du Nord à l'Europe et la façade Pacifique de l'Asie. Porter atteinte à un câble ou espionner les données qui y transitent sont plus que jamais des leviers géopolitiques.

L'enjeu des câbles sous-marins à l'heure de la mondialisation

Pour s’intégrer dans la mondialisation, se doter de câbles sous-marins est indispensable. En offrant une connexion et un débit rapide, les câbles favorisent l’installation de nouvelles industries ou la création de places financières. Ils sont essentiels à la construction d’une puissance économique. Cependant, de telles infrastructures coûtent cher à installer et entretenir. Cela est d’autant vrai plus pour des territoires isolés comme les îles du Pacifique, qui doivent obtenir la pose de câbles jusqu’à leurs littoraux. La pose devient elle aussi, un élément géopolitique décisif pour connecter, priver de connexion, ou débrancher les échanges d’information dans certains territoires. Des risques naturels comme les séismes ou les éruptions volcaniques représentent également une menace de rupture des câbles.

Le secteur des câbles sous-marins modifié par l'arrivée de nouveaux acteurs

Jusqu’à récemment, la pose des câbles dépendait majoritairement de grands opérateurs de télécommunications issus des puissances européennes et américaines. Mais depuis quelques années, deux grands changements sont observés : l’arrivée d’acteurs chinois et des Gafam sur ce marché. Dans les deux cas, il s’agit d’internaliser une expertise clé pour le développement de marchés économiques. Cela permet ainsi aux entreprises de la Silicon Valley de répondre à leurs besoins en données massifs et d’atteindre de nouveaux marchés. En outre, connaître le lieu et la nature des câbles offre une forme de contrôle sur la diffusion d’information.

Si ces nouveaux acteurs permettent une connexion plus rapide et au sein de continents jusqu’alors en marge du réseau de câbles, ils modifient le paysage stratégique du secteur des câbles sous-marins. Ils illustrent aussi les défis liés à la souveraineté numérique.

 

►Découvrez aussi la vidéo La géopolitique d'Internet.

►► Et retrouvez toutes les vidéos de la série Géopoliticus.

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Julia Tasse

Producteur : France Télévisions, Producteur exécutif : Corner Prod, avec la participation de l'IRIS

Année de copyright : 2023

Année de production : 2023

Publié le 06/01/23

Modifié le 06/01/23

Ce contenu est proposé par