Vidéo : Guerre d'Algérie, les harkis rejoignent l'armée française

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire04:55Publié le 18/03/2022

Guerre d'Algérie, les harkis rejoignent l'armée française

C'était la guerre d'Algérie

Face à la répression française, les Algériens n’ont d’autre possibilité que de choisir un camp. Pour limiter le soutien des populations au FLN, l’armée française va promouvoir dans les campagnes des groupes d’autodéfense qui préfigurent les harkis.

Qui sont les harkis ?

Harkis est le nom donné aux Algériens qui ont choisi de combattre au côté de la France pendant la guerre d’Algérie (1954-1962). Les troupes françaises ne pouvant être partout à la fois, elles fournissent des fusils aux habitants jugés loyaux. La plupart du temps, lorsqu’un chef de clan décide de s’allier à la France, les autres suivent son exemple. C’est le cas du bachaga Boualem, chef d’une tribu arabe dont tout le village s’est enrôlé avec lui. En plus de ces soldats, la France s’appuie sur ses réseaux de fidélités constitués de caïds locaux qui, par tradition servent l’armée. Parmi les harkis, figurent aussi d’anciens membres du FLN à qui l’on donne le choix entre l’exécution ou le ralliement à la France. Ces combattants algériens jouent un rôle important pour contrer l’entrée des maquisards, des fellaghas et des moudjahidines, mais sont abandonnés par la France au moment de l’indépendance de l’Algérie en 1962.

Les harkis pendant la guerre d'Algérie

Une instruction préconise la présence de groupes de harkis dans chaque corps d’armée. Cette directive du haut commandement double le nombre d’Algériens au service de la France. A la fin de l’année 1956, ils seront plus de 20 000 à combattre. « On préférait mourir plutôt que de collaborer et d’être un traître de la cause nationale ». Certains tentent de résister, mais c’est la mort qui les attend. Ce nombre important de soldats algériens qui luttent avec la France fragilise l’adversaire et sape la vision hémogénique du FLN, puisque des Algériens en combattent d’autres. D’ailleurs, la propagande française n’hésite pas à renforcer ce sentiment. D’après le témoignage de Bachir Hadjadj, officier de l’ALN (Armée de Libération Nationale), « Les harkis sont de pauvres garçons, broyés par la guerre et l’armée française. Quoi qu’aient fait les harkis, ils l’ont fait sous la responsabilité d’officiers français ». 

Réalisateur : George-Marc benamou, Stéphane Benhamou, Mickaël Gamrasni

Producteur : Siècle Production

Année de copyright : 2022

Année de production : 2022

Publié le 18/03/22

Modifié le 17/05/22

Ce contenu est proposé par

Mes favoris !
Nouveau :
Reprise de lecture
Mes favoris !
Retrouve cette vidéo sur
ta page « Mes favoris »
Envie d'y mettre plus de 3 contenus ? Rien de plus simple, il suffit de créer ton compte !
J'ai déjà un compte
Nouveau :
Reprise de lecture
Crée ton compte pour reprendre la lecture de cette vidéo facilement !
Retrouve cette vidéo dans Mon historique pour reprendre sa lecture quand tu le souhaites !