Vidéo : Histoire de la batterie : des tambours napoléoniens aux sets de jazz

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Arts et culture03:52Publié le 07/02/2019

Histoire de la batterie : des tambours napoléoniens aux sets de jazz

Les folles inventions musicales avec PV NOVA

D’où vient la batterie ? Quelles inventions ont donné naissance à cet instrument de musique ? Réponse dans cette vidéo dans laquelle PV Nova raconte l'histoire de la batterie.

Le tambour de guerre, l’ancêtre de la batterie

En 1803, l'empereur Napoléon vend aux Américains le territoire de la Louisiane, qui appartenait jusque-là à la France. Les soldats français quittent les États-Unis et ils laissent derrière eux tout ce qui est trop encombrant, comme les tambours de guerre.

 

Ceux-ci vont être récupérés par les esclaves noirs qui travaillent dans les champs de coton. Normalement, on leur interdisait de jouer de la musique, mais là comme ce sont des instruments européens, les esclavagistes les autorisent.

Avec le jazz, l’invention de la batterie

Dans les années 1900, les descendants de ces esclaves se retrouvent dans des orchestres d’un nouveau style : le jazz. Pour former ces orchestres, il fallait généralement trois percussionnistes : un qui s’occupe de la grosse caisse, un de la caisse claire, et le troisième des cymbales. 

 

Mais avoir trois percussionnistes par groupe de jazz coûte cher. Pour qu’un seul percussionniste joue, les musiciens ont alors regroupé des percussions qui existaient déjà indépendamment depuis des milliers d’années. Ils ont repris la grosse caisse et la caisse claire qui viennent d’Europe. Les cymbales viennent de Turquie et de Chine, et les toms d’Amérique, de Chine et d’Afrique.

La batterie moderne, une batterie de jazz améliorée

Ensuite, deux inventions américaines vont permettre à la batterie moderne de voir le jour. D’abord, ils inventent la pédale de grosse caisse, qui permet de l’activer avec le pied et de laisser les mains libres pour la caisse claire et les cymbales.

 

Puis, le pied de caisse claire et de cymbale, qui évite au musicien d’avoir à les porter lui-même. Initialement inventé par Berlioz, un compositeur français du XIXe siècle, le pied a été perfectionné par les Américains. Ils ont notamment ajouté une pédale (inspirée du scabellum) qui actionne la double cymbale montée sur pied. L’invention de cet instrument, le Charlestone, dont l’ouverture se contrôle avec le pied, évite au batteur d’avoir à étouffer le son de la cymbale avec la main.

Son impact dans l’histoire de la musique

C’est ainsi qu’on se retrouve avec un seul et même musicien dont tous les membres sont rentabilisés pour jouer le plus d’instruments possibles. Le plus souvent, le pied droit est sur la grosse caisse, le gauche actionne la charlestone, la main gauche tape sur la caisse claire et la droite s’occupe du reste : charlestone, cymbales, les toms.

Cet assemblage de percussions va tellement marquer l’histoire de la musique, et notamment du jazz, que le premier nom qu’on va donner aux batteries, c’est jazz. 

 

Réalisateur : Nicolas Beguet

Nom de l'auteur : Benjamin Valière; PV NOVA

Producteur : France Télévisions; Goldenia studios

Année de copyright : 2018

Année de production : 2018

Publié le 07/02/19

Modifié le 25/09/21

Ce contenu est proposé par