Amour sur le web, entre drague et porno : les risques de l’amour 2.0

Les clés du numérique
Publié le 07/11/19Modifié le 19/11/19

Sur le même sujet

L’histoire : la prof de maths a un nouvel amoureux, contacté sur un site de rencontres. Lui aussi est prof de maths. Fama est choquée : les sites pour elle, c’est la fin de l’amour-coup de foudre. Kamel y voit plutôt l’occasion de faire son apprentissage à l’abri des regards, au moins dans un premier temps.
Les concepts : amour réel, amour virtuel, la distinction a-t-elle un sens aujourd’hui, à l’heure où on drague autant par messages what’s app qu’autour d’un verre ? Elle garde un sens quand on songe à l’influence grandissante du porno sur les comportements des ados. Réel ou virtuel, consentement mutuel et égalité garçons filles restent non négociables. 

« Avoue que c’est glauque quand même ! »

Madame Pythagore a un nouvel amoureux. Profession ? Prof de maths lui aussi ! Ils se sont rencontrés sur un site spécialisé : équation2X.

Cindy est choquée : « Ah super la diversité ! Les profs avec les profs, et les pions entre eux, et les noirs et les petits et les gros… »

Pour Cindy la romantique, les sites de rencontres c’est le zapping amoureux, la mort du coup de foudre, les autres traités comme des marchandises, l’algorithme qui remplace le hasard… L’enfer.

Mais Kamel n’est pas d’accord : « Bah il doit être efficace leur algorithme parce qu’elle a l’air heureuse la prof, où est le problème ? »

Kamel assume. Comme des milliers de gens, il fréquente des sites de rencontres. Pour apprendre à draguer, il trouve ça plus tranquille, moins risqué de confier ses préférences à un site, plutôt qu’affronter les gros lourds ou les regards en public.

« Mais bon j’avoue, homo ou pas, filles ou garçons, de toutes façons il ne se passe pas toujours grand chose sur ces sites. »

Ça fait aussi parti de l’apprentissage.

Et si Kamel avait raison ? La distinction écran/vraie vie n’a plus tellement de sens aujourd’hui. Les sites, les applis, les messageries ce sont simplement de nouveaux instruments pour doser le jeu de la séduction, de 0 à l’infini. Réel, virtuel, les deux se mélangent et dans l’ordre qu’on veut.

Mais l’écran permet la fausse identité et la lâcheté. Kamel devrait aussi parler des vieux porcs qui se font passer pour des ados sur certains sites. Et Léa de ses photos de nus partagées par Romain. En amour encore plus qu’ailleurs, avant de livrer des données personnelles, gare aux dérapages.

Romain justement. Du porno, oui il en a déjà vu comme presque tout le monde à son âge. Mais Romain en mate beaucoup plus que les autres, et là oui, la distinction entre réel et virtuel a un sens. Léa a plaqué Romain le jour où il l’a prise pour une actrice, plus pour son amoureuse… Parmi les milles différences entre un film X et la vraie vie, non les filles ne sont pas aux services des moindres désirs mêmes les plus tordus des garçons.

Alors oui, les écrans, les sites, les réseaux, tout cela a changé notre façon d’aimer et de draguer, de faire l’amour.

Comment s’y retrouver ? Deux principes simples. Égalité garçons/filles et rien sans le consentement de l’autre. Ça n’est pas si compliqué.

Réalisateur : Mathieu Decarli; Olivier Marquézy

Nom de l'auteur : Bruno Duvic

Producteur : France Télévisions; La Générale de Production; Radio France

Année de copyright : 2019

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :