vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
INA
TV5MONDE
sso_title
sso_description
Histoire05:15

L'appel du 18 juin

La grande explication

Le 18 juin 1940, alors que la France est envahie par l’Allemagne nazie, un microphone crépite à Londres, dans le studio 4B de la BBC. Le général de Gaulle, encore inconnu des Français, s’adresse à ses compatriotes pour la première fois. D’une voix grave, il appelle les officiers, les soldats, les ingénieurs et les ouvriers à se mettre en rapport avec lui pour constituer une force armée et continuer le combat. « La défaite est-elle définitive ? Non ! La France n’est pas seule», martèle-t-il. La flamme de la Résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas.

L’invasion allemande, les nazis dans Paris

Le 10 mai 1940, après huit mois d’une drôle de guerre sans affrontement majeur, Hitler lance une offensive éclair en Europe de l’Ouest. A une vitesse fulgurante, l’armée allemande envahit les Pays-Bas et la Belgique puis surprend l’armée française dans les Ardennes. Dans la panique générale, des millions de civils fuient sur les routes, c'est l'exode Le 14 juin, à 5 heures du matin, les nazis entrent dans Paris. Dès le lendemain, l’heure de Paris est réglée sur celle de Berlin et les croix gammées remplacent les drapeaux tricolores.

De Gaulle refuse l’armistice de Pétain

Face à cette débâcle militaire, le maréchal Pétain, grand héros de la première guerre mondiale, devient Président du Conseil. Le 17 juin, il s’adresse aux Français dans un discours radiodiffusé et leur annonce sa volonté de négocier un armistice avec Hitler. Pour le général de Gaulle, sous-secrétaire d’Etat à la Défense nationale et à la guerre, hors de question de capituler. Le jour-même, il s’envole pour Londres et se rend auprès du premier ministre, Winston Churchill qui accepte de diffuser son appel.

Comment réagissent les Français ?

Aucun enregistrement de l’appel n’est conservé et rares sont les Français qui l’entendent à la radio anglaise ce soir-là. Mais le lendemain, certains journaux français diffusent le texte de l’appel. Et le 22 juin, quelques heures après la signature de l’armistice, le Général de Gaulle s’adresse de nouveau aux Français au micro de la BBC : « J'invite tous les Français qui veulent rester libres à m'écouter et à me suivre. Vive la France libre dans l'honneur et dans l'indépendance !».

De Gaulle condamné à mort par le régime de Pétain

Le 2 juillet, pour la première fois, celui que les allemands surnomment le général micro, s’exprime devant une caméra : « Nous croyons que l’honneur des Français consiste à continuer la guerre aux côtés de leurs alliés et nous sommes résolus à le faire ». Le 2 août, considéré comme un traître par le régime de Pétain, le général de Gaulle est condamné à mort.

Naissance des Forces Françaises Libres

Le lendemain, des affiches reprenant son appel sont placardées dans les rues de Londres : la rumeur se propage. Des milliers de Français rejoignent clandestinement la capitale anglaise. La France libre est née. Sous le signe de la Croix de Lorraine, des volontaires de tous horizons et des soldats issus des colonies forment bientôt une armée qui se battra aux côtés des alliés jusqu’à la Libération : les Forces Françaises Libres. Au même moment, en France, une Résistance intérieure commence à se manifester dans l’ombre.

La Résistance s’organise, Jean Moulin l’unifie

Après l’appel du 18 juin, des hommes et des femmes commencent à multiplier les attentats et les opérations de sabotage. Ce sont les Forces Françaises de l’Intérieur. Dans les villes et les campagnes, des réseaux clandestins se forment pour distribuer des tracts, fabriquer de faux papiers, cacher des prisonniers ou organiser des évasions… En 1943, Jean Moulin, homme de confiance du général de Gaulle, parvient à unifier cette Résistance disparate avant d’être arrêté et torturé à mort par la Gestapo.

Août 1944, Paris outragé, brisé, martyrisé mais Paris libéré !

Un an plus tard, en août 1944 des barricades jaillissent dans Paris : la Résistance prend les armes et se soulève ! Les soldats allemands se heurtent à ces troupes plus nombreuses que jamais, qui mêlent résistants de la première heure, héros d’un jour et collabos en mal de rédemption… Le 24 août, les chars de la France libre entrent dans la ville aux côtés des alliés, c'est la libération de Paris. Le lendemain, sur le perron de l’Hôtel de Ville, le général de Gaulle triomphe.  Son discours est resté célèbre : « Paris! Paris outragé, Paris brisé, Paris martyrisé, mais Paris libéré ! Libéré par lui-même, libéré par son peuple avec le concours des armées de la France avec l’appui et le concours de la France toute entière ! ».

 

Découvrez tous les épisodes de La Grande Explication.

 

Réalisateur : Flore-Anne d'Arcimoles

Nom de l'auteur : Flore-Anne d'Arcimoles

Producteur : INA, France Télévisions, RTS, avec la participation de TV5Monde

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Publié le 15/09/20

Modifié le 15/09/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par