Vidéo : Qu'est-ce que le mur de l’Atlantique ?

vidéo suivante

Contenu proposé par

Histoire02:18

Qu'est-ce que le mur de l’Atlantique ?

Un village français, ils y étaient...

Après l'entrée en guerre des Etats-Unis en décembre 1941, et face à la menace d'un débarquement allié, Hitler ordonne la construction d'une ligne de défense tout le long du littoral des côtes européennes. On parle du mur de l'Atlantique, édifié depuis la Norvège jusqu'à la frontière espagnole. Le journaliste Nicolas Chateauneuf reconstitue le dispositif de défense allemand déployé sur les plages françaises qui n'empêchera pas le débarquement de Normandie du 6 juin 1944.

Un dispositif anti-débarquement allié

En juin 1944, personne n'avait le droit de se promener sur les plages de Normandie. C'était une zone militaire strictement interdite. Ces étendues de sable étaient constellées de milliers d'obstacles destinés à repousser un débarquement allié. Au plus près de l'eau, les Allemands avaient disposé des centaines de barrières antichars. De 2 mètres de haut, 3 mètres de large, tout en acier, elles devaient éventrer les barges ennemies.

Les défenses allemandes

En deuxième ligne, se trouvaient des pieux et des poutres en bois équipées de mines. Près de 11 000 ont été déployés rien qu'en Normandie. Le maréchal allemand Rommel, chargé de superviser le mur de l'Atlantique, fit disposer en plus une troisième ligne de défense : plus de 3 500 hérissons tchèques en acier. Leur objectif : entraver les déplacements de véhicules sur la plage. Le 6 juin 1944, la décision des Alliés de débarquer à marée mi-haute ruina en grande partie l'efficacité de ces obstacles.

Blockhaus de surveillance

Le mur de l'Atlantique ne se limitait pas à la plage. Tout le long de la côte, les Allemands mobilisèrent des centaines de milliers d'hommes pour construire un réseau dense de fortifications et de bunkers en béton armé entourés de champs de mines. A l'intérieur de ces blockhaus, les soldats allemands étaient protégés des tirs et de l'artillerie alliée. Ils avaient également la possibilité d'attaquer tout ennemi qui débarquerait par la mer grâce à des canons et aux mitrailleuses MG 42, les plus efficaces de la Seconde Guerre mondiale, capables de tirer jusqu'à 1 300 balles par minute. Enfin, à l'arrière des dunes, les Allemands avaient fait construire une douzaine de batteries d'artillerie côtières. Chacune disposait de 3 à 4 canons de marine protégés dans des bunkers en béton. Leurs cibles : les navires ennemis et les barges de débarquement.

Réalisateur : Nicolas Chateauneuf

Nom de l'auteur : N. Chateauneuf, La Fabrique Nancy

Diffuseur : France 2

Année de copyright : 2020

Publié le 29/10/20

Modifié le 30/10/20

arrow
voir plus