Les phobies

Handico
Publié le 20/11/19Modifié le 22/11/19

Sur le même sujet

Will patiente à l’arrêt de bus. 

Will (abattu)

Pfff… Mais qu’est-ce qu’il fait ce bus… A cause de lui j’suis en train de louper le début de la méga compet’ de jeux vidéos.

Une alerte de la tablette interrompt Will.

Will

Oh ! Une question d’Alexia. (Will lance la lecture audio de la question)  

Alexia (depuis la tablette)

« En cours de piscine, on se moque de moi parce que j’ai peur de nager. Pourquoi je suis la seule à avoir peur ? »

Will (à la caméra)

Tu sais Alexia, ça m’étonnerait que ceux qui rigolent n’aient peur de rien. T’as peur de l’eau, d’autres ont peur du noir, des chiens, de l’orage… (en se rapprochant d’un coup de la caméra) ou de parler devant des gens ! (fait un clin d’oeil) Ça arrive à tout le monde, même aux grandes personnes !

(Will pointe l’écran du doigt) Allez, j’vais t’expliquer ! La Main, t’es dans le coin ?

Deux morceaux de sucre se baladent sur une table. Ils évitent les obstacles : des gâteaux, des tasses, des bonbons et autres éléments propres à l’heure du goûter.

Will

Déjà, la peur, c’est pas une faiblesse : c’est un mécanisme de défense face à un danger ou à une situation inconnue. Cette émotion nous alerte et nous dit de nous protéger.

Les morceaux de sucre se retrouvent nez à nez avec un sachet de thé formant, autour de lui, une petite flaque infusée. Au contact du liquide, les sucres s’abîment légèrement. Ils sursautent et esquivent le danger.

Will

Après, les peurs ne sont pas toujours raisonnées. Parfois on peut se sentir en danger, alors que tout pourrait bien se passer. Comme toi à la piscine. Dans ces moments-là, il suffit d’un peu de temps et d’expérience pour que ça se calme.

Les sucres continuent leur chemin. Cette fois, ils rencontrent une cuillère. Ils découvrent leur reflet déformé et sursautent de nouveau. Avec bienveillance, la ain attrape la cuillère et la tapote contre un verre. Ting Ting Ting. Des petites notes rassurantes s’échappent. L’un des deux sucres se calme et se rapproche de la cuillère, confiant. L’autre reste en retrait. Il est terrifié.

Will

Mais dans des cas plus rares, les peurs peuvent être démesurées, envahissantes et incontrôlables, c’est ce qu’on appelle les phobies.

Focus sur le sucre apeuré. Une marée d’objets glisse sur le bureau, grossit et envahit l’espace autour de lui, venant accroître son malaise. Le sucre bondit et se réfugier dans la boîte à sucre posée sur le bureau.

Will

Il existe des phobies de tout… L’ochlophobie, la peur de la foule, la claustrophobie, la peur des espaces clos ou l’arachnophobie, la peur des araignées.

Le couvercle de la boîte s’abat, venant plonger le sucre dans un espace confiné (claustrophobie). Soudainement, les sucres alignés dans la boîte se redressent et se rapprochent de lui (ochlophobie). Le sucre bondit hors de la boîte et atterrit sur la table. Il tombe nez à nez sur un assemblage de cuillères en forme d’araignée (arachnophobie). Il est affolé.

Will

Ou même, la phobie scolaire : c’est à dire, la peur panique de l’école.

Le sucre bute sur un cahier scolaire.

Will

OK moi non plus j’suis pas toujours ravi d’y aller. Mais, pour les élèves phobiques, c’est carrément insupportable. À l’idée même de se retrouver en classe, ils tremblent, ils ont mal au ventre, ils ont la tête qui tourne… C’est un vrai blocage.

Will

Mais il ne faut pas les juger : les phobies peuvent rendre très malheureux.

Le sucre se retire dans un coin du bureau. Il sanglote.

Will

En fait, ce sont de vraies maladies. Et qui dit maladie, dit suivi médical. Dans certain cas, on peut donner des médicaments aux patients pour les aider à gérer leur peur. Ils peuvent aussi suivre une thérapie pour analyser leurs émotions, mettre au point des exercices à faire en cas de crise et favoriser leur épanouissement. 

Délicatement, la Main vient chercher le sucre. Elle lui trace un chemin à l’aide de petits bouts de feuilles de cahier. Le sucre saute d’un bout de papier à l’autre. Les bouts sont de plus en plus en grands.

Will patiente toujours à l’arrêt de bus.

Will

Petite peur ou trouble anxieux, il faut savoir demander de l’aide! Alexia, pour la piscine, parles-en à quelqu’un de confiance. Vas-y petit à petit, sans te soucier du regard des autres. Et je parie que d’ici quelque temps, tu seras une vraie sirène ! (Will regarde autour de lui et se rapproche de la caméra) Entre nous, tu veux savoir de quoi j’ai peur ? Tu te moques pas hein ?… Des mouettes. J’ai l’impression qu’elles vont m’attaquer avec leurs gros becs qui piquent et… (mime un bec crochu).

Dans un chahut de battements d’ailes, un volatile se cogne contre la vitre de l’abri bus. Will sursaute.

Will (en panique, il crie)

AHHHH ! (Will manque de basculer sur son fauteuil)

Oh c’était qu’un pigeon. Ouf, ça va !

Le pigeon regarde Will, un peu perplexe. Plus loin, sur la branche d’un arbre, un autre pigeon, difforme et menaçant (cf épisode 1), observe la scène.

 

Réalisateur : Pauline Brunner ; Maxime Gridelet

Nom de l'auteur : Jérôem Nougarolis ; Virginie Boda

Producteur : France Télévisions ; Cross River Productions

Année de copyright : 2019

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :