Démocratie et réseaux sociaux : quel impact de la prise de parole en ligne ?

Les clés du numérique
Publié le 07/11/19Modifié le 18/11/19

Sur le même sujet

L’histoire : #metrou : Fama lance un appel à manifester sur les réseaux sociaux, elle en a marre que rien ne soit fait pour les jeunes à Troupaumé. C’est un succès ! Mais, après la manif : que proposer concrètement ? Fama est bien vite dépassée…
Sur le fond : les réseaux, formidable outil démocratique pour donner la parole à un grand nombre de personnes et susciter le débat. Mais quand il s’agit de construire et choisir, cela devient nettement plus difficile.

Ils n’en pouvaient plus que rien ne soit fait pour les jeunes à Troupômé. Marre du vieux maire ! Alors Fama a lancé la mobilisation : appel à manifester, avec un mot clé: #meTrou ! Le jour J, la place était noire de monde.

Vive la démocratie sur les réseaux sociaux ! Enfin un endroit où tout le monde peut prendre la parole et où l’avis de chacun a le même poids. Les réseaux sont un formidable outil pour contourner la censure dans les dictatures. Et dans les démocraties, pour faire entendre une colère, lancer un débat.

Mais quand le maire de Troupômé a suggéré de faire des propositions, entre ceux qui voulaient un centre commercial ou une vraie médiathèque, on en est vite arrivé aux insultes. Sans parler du groupe, très petit mais très actif pour un skate-parc. La belle démocratie est devenue un bazar.

Au début, Kamel recevait des messages des trois côtés. Mais comme il ne likait que ceux pour la médiathèque, et bien, l’algorithme a cessé de lui en proposer d’autres. Il n’échangeait plus qu’avec des gens de son avis - fini le débat et l’esprit critique. C’est comme ça qu’il s’est fait avoir par une fake news : le maire avait déjà choisi en secret le centre commercial pour mettre son fils à sa tête. L’origine de cette infox ? Un fumeux groupe de BTP dont l’activité principale est… la construction de médiathèques !

Les réseaux ont changé les règles de la démocratie. Les débats compliqués y sont résumés à de courts messages, des acteurs opaques cherchent à influencer les échanges, une minorité bruyante peut s’imposer… Et puis une médiathèque, un skate-parc ou un centre commercial, ce ne sont pas les mêmes enjeux. Il faut du temps pour y réfléchir, pour les construire. Tout le contraire du buzz des réseaux qui nous empêchent de nous poser.

Alors une rampe de skate, des commerces ou des livres ? Qui doit décider ? Chacun d’entre nous en un clic– démocratie directe, au moins on a le pouvoir mais c’est sans filet ? Où des gens que l’on élit - démocratie représentative, ils sont parfois un peu décevants mais ils prennent le temps de la réflexion.

Au début Fama rêvait de rajeunir la municipalité, mais elle a mesuré toute la différence entre un like et un véritable engagement. Pour sortir le vieux maire, il va falloir se battre, longtemps et sur le terrain.

Réalisateur : Mathieu Decarli; Olivier Marquézy

Nom de l'auteur : Bruno Duvic

Producteur : France Télévisions; La Générale de Production; Radio France

Année de copyright : 2019

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :