Vidéo : Les tableaux de Dufy sont-ils en vie ?

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions

Les tableaux de Dufy sont-ils en vie ?

Ouh là l'Art !

Sur les toiles du peintre Raoul Dufy, la forme et la couleur ne coïncident pas. C’est ce qui donne à sa peinture son caractère immédiatement reconnaissable : un trait indépendant de la couleur, vif et noir, qui dégage une sensation de mouvement permanent. Décryptage avec Adèle Van Reeth.

Dufy et la peinture du mouvement

Les natures mortes de Raoul Dufy (1877-1953) rappellent l’univers des bandes dessinées. De la table hâtivement colorée dans L’intérieur aux fenêtres ouvertes jusqu’aux visages à peine esquissés des musiciens dans Le grand orchestre, on note le même décalage entre la forme d’un côté et la couleur de l’autre. Comment celui que l’on qualifie de « peintre de la joie » a-t-il mis au point cette technique inédite qui lui permet de peindre le mouvement ?

La dissociation de la couleur et de la forme chez Dufy

Tout commence… au bord de l’eau. Le peintre observe une fillette en robe rouge courir le long du port du Havre. Ses yeux suivent le mouvement de la robe qui accélère au gré du vent, lorsqu’il remarque que le rouge de la robe semble se dissocier du tissu et persister légèrement en arrière des contours du vêtement. C’est une révélation : Dufy comprend que « l’œil perçoit plus vite le ton d’un objet que son contour et en garde plus longtemps la sensation. [...] Couleur et forme sont par conséquent indépendantes. [...] Le peintre n’a donc pas à enfermer l’une dans les limites de l’autre. », écrit-il. Il faut imaginer Raoul Dufy lançant une tâche de couleur à l’aide de son pinceau en agitant joyeusement sa main au-dessus de la toile, puis, à l’aide de son fameux trait, donner forme - et donc vie - à un arbre, un pied, une vague. Et c’est ainsi que ses toiles, bien souvent, semblent prendre vie sous nos yeux, comme si une corbeille de fruits peinte par Dufy devenait soudain plus vivante qu’un corps en mouvement au bord de l’eau.

Nom de l'auteur : Adèle Van Reeth

Producteur : D18 / Tim Newman

Année de copyright : 2021

Année de production : 2021

Année de diffusion : 2021

Publié le 03/05/21

Modifié le 03/05/21

Ce contenu est proposé par