Vidéo : Naissance du Corps Franc Liberté

icu.next-video

Contenu proposé par

Histoire03:08Publié le 19/01/2021

Naissance du Corps Franc Liberté

Les lycéens, le traître et les nazis

Ce premier extrait du documentaire Les lycéens, le traître et les nazis, réalisé par David André, vous raconte comment s’est formé le corps franc Liberté, avec l’appui des lycéens qui voulaient s’opposer aux Allemands en rentrant dans la Résistance.  

 

En 1941, et surtout en 1942, un jeune homme va jouer un rôle clé dans la naissance du corps franc Liberté dont il va devenir le chef. Il s’appelait Philippe Wacrenier. Lui aussi a voulu entrer dans la Résistance après avoir manifesté dans son lycée à Compiègne le 11 novembre 40. Un an plus tard, il est entré au lycée Janson-de-Sailly à Paris.

Comment s’est formé le corps franc Liberté ?

L’un des souvenirs les plus marquants qu’il a gardé de cette période fut la longue et difficile recherche de contacts.

Fin 42, Wacrenier rentre dans une organisation née au lycée Chaptal de Paris et rassemblant des lycéens voulant s’opposer aux nazis. Il va ensuite nouer des contacts avec des professeurs de l’Ecole normale supérieure dirigeant un important réseau de résistance appelé Vélite. Wacrenier fait rentrer peu à peu des lycéens dans la branche Action de ce réseau qui est en connexion avec Londres. C’est ainsi que le corps franc Liberté est né, recrutant des jeunes prêts à se battre le jour venu.

Des missions leur étaient confiées, comme par exemple trouver des terrains d’atterrissage destinés à faire partir ou à faire venir des agents d’Angleterre.

Quels lycéens faisaient partie du corps franc Liberté ?

Parmi ces lycéens qui se retrouvent après les cours, il y a René Coche. Il vient du lycée Michelet de Vanves, en banlieue de Paris. Il a choisi la Résistance comme son frère ainé Pierre,  élève-pilote dans l’aviation militaire, qui a rejoint l’Angleterre en 1940. Pierre Bello quant à lui est lui originaire de Lille. Ses parents le soutiennent dans son engagement. François Bayet vient lui aussi de Louis-le-Grand. Il a fugué pour rejoindre l’Angleterre avant d’être rattrapé par son père. Depuis, il cache à ses parents ses activités dans la Résistance. En 1942, Bayet est allé donner à boire aux Juifs raflés et parqués au vélodrome d’Hiver plus communément appelé le « Vel’ d’Hiv.»Une solidarité que d’autres lycéens marqueront en portant de fausses étoiles juives, absurdes avec des mentions : Papou, Auvergnat… Certains seront arrêtés et même internés pour avoir fait cela.

 

Réalisateur : David André

Producteur : Cie des Phares et Balises

Année de production : 2020

Publié le 19/01/21

Modifié le 19/01/21