Des années 1960 aux années 1980, les débats sur la laïcité portaient essentiellement sur la question des subventions publiques données à l'école privée. Aujourd'hui, le débat change d’orientation et est réactivé par la question de la place de l'islam en France. Du fait de la modification du paysage religieux ces dernières décennies, faut-il réviser la loi ?

 

Image contenu
Émile Combes, inspirateur de la loi de 1905

La loi de 1905 devrait être modifiée

La loi de 1905 a été votée dans un contexte où dominait la religion catholique. Les catholiques disposent de biens immobiliers et de lieux de culte mis à leur disposition par l’État, qui leur permettent d'exercer leur croyance dans de bonnes conditions. Aujourd'hui, il y a plusieurs millions de musulmans en France, qui ne disposent pas des mêmes avantages. La loi devrait donc être modifiée pour permettre le financement public de lieux de culte musulmans.


La Religion doit rester du domaine privé 

Depuis janvier 1906, conformément à la loi de 1905, tout nouveau lieu de culte doit être financé par les fidèles. Les avantages dont profitent les catholiques tiennent à l'histoire de la France, et non à l’octroi par l'État de privilèges. La loi ne doit donc pas être modifiée. Si les musulmans veulent des lieux de culte, ils ont le droit d'en construire avec leurs propres moyens. Il en est de même pour toutes les religions aujourd'hui. Changer la loi reviendrait à remettre en cause la neutralité de l'État face à elles. La religion est et doit rester du domaine privé.

Publié le 15/10/12

Modifié le 12/11/19

Retrouve ce contenu dans :