Vidéo : A qui appartient la forêt amazonienne ?

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions

A qui appartient la forêt amazonienne ?

Géopoliticus

La forêt amazonienne est la plus grande forêt tropicale du monde : 5,5 millions de km². Sa  richesse végétale et animale est incomparable ! Elle recèlerait 10 % de la biodiversité mondiale selon les estimations. Un chiffre sans doute en deçà de la réalité car certaines espèces qui y vivent n'ont pas encore été répertoriés par les scientifiques.

Quels pays se partagent la forêt amazonienne ?

Entourant le fleuve Amazone qui prend sa source dans la cordillère des Andes au Pérou et se jette dans l'océan Atlantique, la forêt amazonienne se situe majoritairement sur le territoire du Brésil, mais également sur celui de la Colombie, du Pérou, de l'Équateur, de la France, du Guyana, du Venezuela et de la Bolivie.

Au-delà des frontières des États, la forêt amazonienne abrite une centaine de peuples isolés n'entretenant que très peu de contacts avec le monde extérieur. Certains n’en ont même jamais eu. Mais ce ne sont pas les seuls. D’autres tribus plus connectées avec l’extérieur vivent également dans les différents écosystèmes de la forêt.

Au Brésil, certaines ont pu obtenir la reconnaissance de leurs territoires qui représentent 1 million de km² en Amazonie.

Mais ces espaces protégés sont contestés et menacés. Ils font de plus en plus face à des intrusions illégales qui participent de la tendance globale à surexploiter la forêt amazonienne.

Aujourd’hui, les États sont toujours souverains sur leur territoire. Mais des voix demandent l'internationalisation de la gestion de l’Amazonie pour faire de la forêt amazonienne un véritable bien commun de l’humanité.

Pourquoi la forêt est-elle en danger ?

Et pour cause, la forêt amazonienne est devenue un enjeu économique. Chaque année, de multiples incendies ravagent des pans entiers de forêt. Rien qu’en 2019, l’Institut brésilien de recherches spatiales en a recensé plus de 74 000.

Ces feux sont la plupart du temps allumés par les hommes dans le but de gagner du terrain pour l'agriculture et surtout la monoculture commerciale et l'élevage bovin ou encore pour l'extraction minière.

Selon le WWF, la forêt amazonienne a déjà perdu 20 % de sa superficie en 50 ans. Et la tendance semble s'accentuer dans un climat d’extrême violence. L’ONG Global Witness a dénombré 33 militants tués en 2019 en tentant de protéger la forêt amazonienne. 

Comment protéger la forêt ?

Pour l’instant, la coopération internationale n’a pas vraiment avancé. Le Pacte de Leticia organisé en septembre 2019 pour lutter contre les incendies et la déforestation n’a associé ni la France ni le Venezuela, États ayant pourtant une partie de l’Amazonie sur leur territoire.  

Le président du Brésil Jair Bolsonaro, lui, est intervenu par visioconférence. Peu de temps après, il a déclaré à l’Onu : « On ne peut pas affirmer que l'Amazonie appartient au patrimoine de l'humanité. » Difficile diplomatie amazonienne.

 

 

POUR ALLER PLUS LOIN 

Les nouvelles voies de l'Amérique latine sous la direction de Carole Gomez et Christophe Ventura (La Revue internationale et stratégique n°111, éd. Armand Colin/IRIS, automne 2018)

- Association Aquaverde

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Cécile Bontron

Producteur : France Télévisions

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Publié le 21/01/21

Modifié le 06/04/21