Brésil : un géant aux pieds d'argile

Géopoliticus
Publié le 07/11/18Modifié le 26/11/19

Sur le même sujet

Le Brésil n'est plus seulement le pays du football ou des taux d'homicides. C'est aussi le pays le plus riche d'Amérique du Sud.

Si le Brésil est en 2016 la 7e puissance économique mondiale — 3 places devant la France —, les projections économiques le positionnent parmis les 5 premières puissances en 2050.

Depuis 2009, le Brésil fait partie de ce qu’on appelle les BRICS. Ce concept a inventé en 2001 par un économiste de Goldman Sachs qui définit des pays à forte population et à fort potentiel de croissance, mais non-occidentaux. L’Afrique du Sud les a rejoint en 2009. Les BRICS représentent ainsi 40 % de la population mondiale et produisent 23 % du Produit Intérieur Brut de la planète. On considère que ces pays exercent un poids économique et commercial tel, qu'il leur confère aussi une grande influence politique, sur d'autres pays ou régions du monde. 

En 2010, le magazine Américain Time, choisissait l'ex-président brésilien, Inacio Lula da Silva, comme l'homme le plus influent du monde. À l'échelle du continent sud-américain, le Brésil a pris le leadership, à l’heure de créer et développer des alliances régionales, sur le plan économique, politique ou militaire.

A échelle mondiale, le Brésil fait partie du G20. Cependant, en Amérique Latine et dans le monde, le poids de l’économie brésilienne reste difficile à mesurer. On parle souvent du Brésil comme la « ferme du monde » car il est le premier fournisseur pour la planète de produits tels que le café, le jus d’orange ou le sucre. Il est aussi le premier exportateur de tabac et de soja, et le deuxième exportateur de volailles, de bœuf et d’éthanol. Son principal partenaire commercial est la première économie du monde : la Chine. 

En 2007, le Brésil a découvert d’importants gisements de pétrole et de gaz au large de ses côtes. Les experts estiment qu’à l’horizon 2030, sa production doublera jusqu’à entrer dans le classement des 5 premiers fournisseurs de pétrole au monde, derrière l’Arabie Saoudite, les Etats-Unis et la Russie. 

L'économie brésilienne figure parmi les plus fortes. Mais elle reste parmi les plus inégalitaires de l’Amérique du Sud. Le Brésil figure à la 81e place en ce qui concerne le PIB par personne, un indice qui mesure le pouvoir d'achat des habitants. Ces inégalités se creusent entre les villes et les pôles dynamiques d’un côté, et les régions rurales de l’autre. 

Par ailleurs, sur le plan de la politique internationale, le Brésil a peu de voix au chapitre, contrairement à la Chine, qui a un poids géopolitique fort et siège au Conseil de Sécurité de l'ONU. Depuis 2011, le Brésil a proposé d’élargir ce dernier, pour s’y inclure comme représentant de toute l’Amérique latine. En vain. 

Et pour cause : la corruption gangrène les hautes sphères brésiliennes et ternit la crédibilité du pays aux yeux de ses partenaires internationaux. Les derniers scandales politiques à avoir secoué le pays ont renvoyé les trois derniers présidents du pays devant les juges, ouvrant la voie à l’extrême droite et mettant au pouvoir Jair Bolsonaro.

 

Pour aller plus loin

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Mélissa Barra

Producteur : France Télévisions

Année de copyright : 2018

Année de production : 2018

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :