Vidéo : A quoi servent les frontières géographiques ?

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire04:06

A quoi servent les frontières géographiques ?

Géopoliticus

La notion de frontière, dérivée du terme « front », a dès l'origine un caractère militaire. Aujourd’hui, c’est plutôt à son aspect politique que l’on fait référence : il s'agit des limites de l’espace au sein duquel une entité étatique exerce son pouvoir.

La géographie, le critère déterminant pour le tracé d'une frontière.

Reliefs, fleuves, mers, déserts, forêts ou lacs, ont toujours constitué des barrières naturelles entre les peuples et les territoires. Si les moyens de transport permettent désormais de les franchir aisément, certains tracés politiques restent calqués sur ces barrières naturelles : le Maghreb et l’Afrique subsaharienne séparés par le désert du Sahara, le Chili et l’Argentine, séparés par la cordillère des Andes.

Politiquement, la frontière apparaît dès l'Antiquité.

Rome trace clairement les frontières de l’Empire. Au Moyen Âge, le modèle féodal redéfinit les frontières qui sont alors celles du fief du seigneur et celles de l’Église.

Grâce à l’unification de ces territoires morcelés autour d’un pouvoir central à partir du XIVe siècle, mais aussi à l’évolution de la cartographie grâce aux « grandes découvertes », le souverain prend pleine conscience des limites de son « domaine ».

La frontière permet alors de fixer les limites du territoire administré soumis aux lois et à l’impôt, mais aussi de contrôler la circulation des personnes et des marchandises.

La frontière indique au reste du monde les limites inviolables d'un territoire national. Ce principe est entériné par le traité de Westphalie en 1648, qui met fin à la guerre de Trente Ans entre puissances européennes. Il installe un ordre international fondé sur l’État-nation, et la reconnaissance mutuelle de la légitimité des États sur leur territoire.

Les frontières évoluent avec les conflits entre Etats.

Les frontières ont évolué au gré des confrontations de puissances. De l’effondrement de l’Empire romain à la guerre de Cent Ans, des conquêtes napoléoniennes au traité de Versailles de 1919 qui met fin à la Première Guerre mondiale, les modifications de frontières en Europe témoignent de l’interminable lutte entre puissances européennes. Ce sont d’ailleurs ces mêmes puissances qui ont imposé au reste du monde les frontières de leurs empires coloniaux. La période de décolonisation a multiplié les frontières, notamment en Afrique, qui conserve en partie les tracés issus de la période coloniale. Plus récemment, les volontés d’indépendance des peuples ont également modifié les tracés frontaliers, comme ce fut le cas en ex-Yougoslavie, mais également en Irlande ou au Sud Soudan.

Les frontières, loin de disparaître.

Après l’effondrement du bloc soviétique en 1991, le sentiment que les frontières allaient disparaître avec la mondialisation a été partagé par beaucoup. Mais plusieurs conflits territoriaux perdurent : au Proche-Orient, en Corée… Des murs se dressent le long de certaines frontières.

Enfin, les crises migratoires et sanitaires ont rappelé que les frontières constituent un élément majeur des relations entre États, et qu'elles sont loin de disparaître.

 

Références : 

« Fronts et frontières : un tour du monde géopolitique » (Fayard), de Michel Foucher

Vidéo Comprendre le monde par Pascal Boniface : « Expliquez-moi… les frontières »

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Victor Pelpel

Producteur : France Télévisions

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Publié le 05/11/20

Modifié le 05/11/20

arrow
voir plus