Vidéo : Valéry Giscard d’Estaing, le vent nouveau (1974)

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire04:31Publié le 18/05/2022

Valéry Giscard d’Estaing, le vent nouveau (1974)

Cent jours

Dès le début de son mandat, Valéry Giscard d’Estaing, élu président en 1974, montre une volonté de moderniser la société et la politique. Avec son Premier ministre, Jacques Chirac, il va ainsi engager des réformes pour améliorer la condition des femmes et de la jeunesse. Quitte à s’attirer les foudres des plus conservateurs de son électorat…

Un gouvernement d’un nouveau genre

Valéry Giscard d’Estaing et Jacques Chirac, qu’il vient de nommer Premier ministre, décident de constituer un gouvernement plus réduit qu’à l’accoutumée. Toutefois, ils veulent l’ouvrir pour la première fois aux femmes. Simone Veil, par exemple, est ainsi nommée ministre de la Santé. Les premières décisions du président affichent clairement ses objectifs de changement profond pour le pouvoir.

Il engage également des réformes de société dès les premières semaines, conscient qu’il ne pourra peut-être pas les mener plus tard. Des projets qu’il compte mener jusqu’au bout, malgré l’opposition qu’ils peuvent susciter au sein même de son mouvement et de ses électeurs.

Les femmes et les jeunes, priorités du président

Profitant de l’élan de son élection, Valéry Giscard d’Estaing se lance immédiatement dans une série de réformes pour améliorer la condition des femmes. Il crée notamment le secrétariat d’Etat à la condition féminine, qu’il confie à la journaliste Françoise Giroud, et réforme le divorce. Mais la plus importante d’entre elles vise à légaliser l’interruption volontaire de grossesse, ou IVG. Un acte alors passible de prison, et qui pour lui représente une source d’injustice sociale. Car les femmes les plus pauvres, qui ne peuvent avorter à l’étranger, sont obligées de le faire dans des conditions précaires, et dangereuses.

Quelques semaines après les élections, le président fait voter une loi pour abaisser à 18 ans l’âge de la majorité, auparavant fixée à 21 ans. Un signal fort pour les jeunes, qui peuvent dorénavant être entendus et avoir un rôle à jouer au sein de la société française.

Réalisateur : Jean-Marie Montali

Producteur : Zadig productions

Année de copyright : 2021

Publié le 18/05/22

Modifié le 18/05/22

Ce contenu est proposé par