Comment est née la Ve République ?

La 5e République, comment ça marche ?
Publié le 19/12/18Modifié le 06/11/19

Sur le même sujet

“Alger, 13 mai 1958. Une manifestation des partisans de l’Algérie française va brusquement dégénérer. Depuis 4 ans, aucun gouvernement n’a réussi à résoudre le conflit algérien. Le parlement est incapable de dégager une majorité. C’est toute la 4e République qui vacille.” 

Valéry Giscard d’Estaing, président de la République (1974-1981)

“On sombrait dans un désordre indescriptible puisque l’armée prenait le pouvoir. Mais l’armée n’a pas la légitimité pour exercer le pouvoir politique.” 

Robert Badinter, Président du Conseil Constitutionnel (1986-1995)

“On ne se rend pas compte de ce que signifiait le refus pur et simple par les militaires d’obéir au pouvoir civil. C’était devenu ça. Il n’y avait plus de pouvoir civil.” 

Nicolas Sarkozy, président de la République (2007-2012)

“La France était au bord de la guerre civile. Et pour dénouer ce drame, il faut un homme très fort, c’est le général de Gaulle.” 

Edouard Balladur, Premier ministre (1993-1995)

“La source de tout c’était la faiblesse des gouvernements et la mauvaise qualité de nos institutions.” 

Nicolas Sarkozy, président de la République (2007-2012)

“Incontestablement, le retour du général de Gaulle n’aurait pas été possible sans l’armée. Et en même temps, c’est pas un coup d’Etat pour autant. 

Valéry Giscard d’Estaing, président de la République (1974-1981)

“On est allé chercher de Gaulle, ce n’est pas lui qui est venu. C’est le président de la République qui lui a dit “il faut vraiment que vous agissiez”. Et c’est lui qui a dit “je ne peux agir que si j’ai les pleins pouvoirs”. Mais en même temps la situation était exceptionnelle.”

Robert Badinter, Président du Conseil constitutionnel (1986-1995)

“Puisque la République n’était pas capable de mettre à raison les militaires, il fallait bien que la République, telle qu’elle était, disparaisse.”

Commentaire

“En 1958, aussitôt revenu au pouvoir, De Gaulle va pouvoir mettre en œuvre son projet politique. Il confie au ministre de la Justice, Michel Debré, la rédaction de la Constitution de la Ve République.”

Jean-Louis Debré, président du Conseil constitutionnel (2007-2016)

“L’élaboration est très simple. Il y a une première rencontre : De Gaulle et mon père sur les grands principes. De Gaulle veut que le président de la République soit une autorité légitime, encore faut-il juridiquement organiser cette légitimité.”

Yves de Gaulle, petit fils du général de Gaulle

« Une des phrases clé dans la pensée du général de Gaulle c'est la politique, le politique, décide.» 

“De Gaulle a fixé les grands principes de cette constitution : le suffrage universel sera la seule source du pouvoir ; le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif seront séparés; le gouvernement sera responsable devant le Parlement ; l’autorité judiciaire sera indépendante.” 

François Hollande, président de la République (2012-2017)

“Pour sortir des errements de la 4e République, le général De Gaulle, et il n’est pas le seul à le penser, considère qu’il faut limiter les capacités du Parlement à légiférer sur tout.” 

Jean-Louis Debré, président du Conseil constitutionnel (2007-2016)

“Aujourd’hui, la clef de voûte c’est le président de la République. C’est-à-dire, “je suis l’arbitre, vous, vous gouvernez. S’il y a un blocage, j’ai les moyens de débloquer. En cas de blocage, les institutions de crise, il y a un moyen de les résoudre. Je vous signale que sous la 4e République, il y avait des gouvernements qui changeaient tous les six mois mais on ne pouvait pas dissoudre. C’est-à-dire qu’on avait organisé le blocage institutionnel. Là on organise le déblocage institutionnel” 

Nicolas Sarkozy, président de la République (2007-2012)

“La Ve République c’est l’organisation du pouvoir, et de contre-pouvoirs, mais du pouvoir pour qu’un leader sorte la France de l’impuissance.” 

Dominique De Villepin, Premier ministre (2005-2007)

“C’est un régime qui est conçu pour produire de la stabilité, pour produire de l’unité, du rassemblement, évidemment par opposition à ce que nous avions connus sous la 4e République.”

Jean-Pierre Chevènement, ministre de l’Intérieur (1997-2000)

“L’esprit de la Ve République c’est quand même de faire du président de la République l’homme de la Nation.”

Réalisateur : Patrice DUHAMEL

Nom de l'auteur : Patrice DUHAMEL

Producteur : Yami 2 Productions; France Télévisions

Année de copyright : 2018

Année de production : 2018

Année de diffusion : 2018

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :