Pourquoi l’alternance de 1981 est si importante ?

La 5e République, comment ça marche ?
Publié le 19/12/18Modifié le 06/11/19

Sur le même sujet

“Mai 1981. La première alternance politique intervient 23 ans après le début de la Ve République.

François Mitterrand est le premier président de gauche à gouverner la France depuis 1958.” 

Michel Winock, historien

“Lorsque François Mitterrand arrive en 1981, c’est un événement considérable puisque c’est la première fois qu’on assiste à une alternance. La gauche arrive au pouvoir.” 

Alain Duhamel, journaliste politique et essayiste

“François Mitterrand était très hostile aux institutions. Il avait écrit le “Coup d’Etat Permanent” qui est le pamphlet le plus dur contre les institutions.”

François Hollande, président de la République (2012-2017)

“Il avait toujours une contestation assez forte et de la Constitution, et de nos institutions.” 

Michel Winock, historien

“Donc on pouvait s’attendre à ce que la gauche et Mitterrand changent, modifient la Constitution.” 

Jean-Pierre Raffarin, Premier ministre (2002-2005)

“On s’attendait à ce que la Ve République explose.”

Michel Winock, historien

“Et bien non ! Mitterrand qui a véritablement fustigé, stigmatisé la Constitution de la Ve, une fois qu’il arrive au pouvoir et bien, ma foi, il prend les habits du général de Gaulle et ça lui va très bien.”

 Jean-Pierre Raffarin, Premier ministre (2002-2005)

“Mitterrand a sauvé la Ve.” 

François Fillon, Premier ministre (2007-2012)

“Au contact du pouvoir, en gérant au jour le jour le pays, François Mitterrand s’est rendu compte que c’était un pays difficile, un pays très divisé, très instable et donc il faut ménager cet espèce de flou qui existe dans la Ve République pour encaisser les coups, pour lisser les crises. Je pense que François Mitterrand a compris ça, intelligemment et qu’il a fait en sorte que la Ve République est devenue incontestée.” 

Ségolène Royal, ministre de l’Environnement (1992-1993)

“Sa théorie était de dire, dans le cadre de la Constitution de la Ve République, “j’utilise toutes les marges de manoeuvre démocratiques au sein de cette Constitution”. Par exemple les droits économiques et sociaux qui n’avaient jamais été mis en avant avant lui, par les présidents précédents.”

 Jean-Pierre Raffarin, Premier ministre (2002-2005)

“Il y a une gestion de la Ve chez Mitterrand qui montre que finalement il s’est adapté au Coup d’Etat Permanent très facilement et la Ve République peut très bien supporter l’alternance”

Ségolène Royal, ministre de l’Environnement (1992-1993)

“En fait, ce qu’il voulait dire, c’est que les pouvoirs d’exceptions donnés dans la Constitution pouvaient être mal utilisés ou bien utilisés. Et que lui, dans la théorie de fonctionnement des pouvoirs, tel qu’il l’avait fait depuis toujours, il avançait l’idée que, lui, acceptait les contre-pouvoirs.”

 Commentaire

“La première alternance en 1981, deux cohabitations, en 1986 et 1993 : les deux septennats de François Mitterrand ont démontré la souplesse, la capacité d’adaptation des institutions.”

Jean-Louis Debré, président du Conseil constitutionnel (2007-2016)

“Il a compris que dans l’opposition, il fallait la critiquer mais que la Constitution de la Ve République était le vrai outil juridique qui permettait à l’Etat d’exister, au gouvernement de fonctionner et à la France d’être ce qu’elle est.”

Anne Levade, juriste

“D’ailleurs quand en 1992 il imagine de lancer un chantier de révision de la Constitution, à aucun moment il n’envisage une VIe République et il est bien dans la logique d’améliorer le texte existant. Ce qui démontre que pour lui c’est un texte qui finalement permet de gouverner et donc satisfaisant.”

Manuel Valls, Premier ministre (2014-2016)

“La Ve République est totalement légitimée par l’alternance, par la victoire de François Mitterrand.”

Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances (2017 à aujourd’hui)

“Je crois que c’est peut-être l’étape la plus importante de la Ve République parce que c’est celle qui a consacré la pérennité de cette Ve. Cette Ve n’était pas le monopole de la droite ou le monopole des gaullistes, elle était une République ouverte à tous.”

Hubert Védrine, ministre des Affaires étrangères (1997-2002)

“L’alternance est en soi un processus de modernisation et de déblocage de ce pays. Et c’est la seule façon pour toute une partie des français d’être un jour représentés dans une alternance.”

Valéry Giscard d’Estaing, président de la République (1974-1981)

“Il est bon, dans toute démocratie, qu’on puisse vivre et travailler avec des majorités différentes.”

 François Hollande, président de la République (2012-2017)

“Il a donné aux institutions une force qu’elles n’avaient jusqu’à présent pas réussi, malgré le général de Gaulle et Georges Pompidou puis Giscard d’Estaing, de donner aux français le sentiment que c’était bien le cadre commun. François Mitterrand, de par sa victoire, a donné aux institutions, à ce moment-là, leur pleine légitimité et fait consensus. Ensuite, sa pratique, la durée même de ses mandats, deux fois sept ans, ça ne sera jamais battu comme record de longévité. Et le fait qu’il n’ait pas touché véritablement à la Constitution et au grand équilibre des pouvoirs fait que, indéniablement, il a donné à nos institutions une durée qui aujourd’hui est incontestable.”

Réalisateur : Patrice DUHAMEL

Nom de l'auteur : Patrice DUHAMEL

Producteur : Yami 2 Productions; France Télévisions

Année de copyright : 2018

Année de production : 2018

Année de diffusion : 2018

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :