Vidéo : Juger après la guerre : Nuremberg, un procès historique

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Actualité03:38Publié le 18/11/2021

Juger après la guerre : Nuremberg, un procès historique

Décod'actu

Face aux crimes nazis de la Seconde Guerre mondiale, les Alliés annoncent dès 1943 leur volonté de punir leurs auteurs.

La création du Tribunal militaire international

Le 8 août 1945, l’accord de Londres entre les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l’URSS et la France, qui occupent l’Allemagne, met en place un Tribunal militaire international. Ce tribunal siège à Nuremberg, ville-symbole de l’Etat nazi. Les chefs d’accusation jugés par le Tribunal militaire international sont :

  • Les crimes contre la paix
  • Les crimes de guerre
  • Les crimes contre l’humanité

Si la notion de crime de guerre est déjà connue, jamais personne n’a dû en rendre compte devant un tribunal international. Les notions juridiques de crime contre la paix et de crime contre l’humanité sont quant à elles inédites.

Le procès de Nuremberg

Treize procès concernant 209 personnes vont avoir lieu à Nuremberg jusqu’en 1949. Le premier, qui s’ouvre le 20 novembre 1945, est le plus célèbre :

  • Il concerne les 24 plus hauts dignitaires du Troisième Reich dirigé par Adolf Hitler.
  • 21 d’entre eux, représentant les principaux organismes dirigeants du Reich, de l’armée et du parti nazi, sont sur le banc des accusés.
  • Durant plus d’un an, le procès, qui a un grand retentissement, met à jour la machinerie nazie qui a asservi une partie de l’Europe et conduit au génocide des juifs. Les accusés rejettent pour la plupart leur responsabilité.
  • Le verdict est rendu le 1er octobre 1946. 12 accusés sont condamnés à mort.
  • 7 sont condamnés à des peines de prison, entre 10 ans et à perpétuité. Ils accompliront leur peine à la prison de Berlin-Spandau, gérée par les puissances alliées.
  • Seuls 3 accusés sont acquittés. 4 des organismes du régime nazi, représentés par les accusés, sont également déclarés organisations criminelles : la direction du NSDAP (le parti nazi), la Gestapo, le Sicherheitsdienst (le principal service de renseignement du Reich ou SD) et la SS.

Une première historique

  • Pour la première fois dans l’histoire, une guerre d’agression a donc été jugée criminelle par un tribunal international.
  • Pour la première fois, ce ne sont pas seulement des Etats, mais des responsables politiques, administratifs et militaires qui ont dû rendre compte personnellement de leurs crimes devant la justice des nations. L’idée est désormais claire : pour certains crimes, l’immunité n’existe pas.

Les procès de Nuremberg sont ainsi considérés comme l’acte fondateur du droit pénal international.

Les autres tribunaux pénaux internationaux

D’autres procès sur le même modèle ont eu lieu un peu plus tard :

  • Le Tribunal militaire international pour l’Extrême-Orient jugera ainsi les crimes de guerre commis par les Japonais.
  • Il faut cependant attendre les années 1990 pour que l’ONU mette en place de nouveaux tribunaux pénaux internationaux, pour juger les crimes commis dans l’ex-Yougoslavie, au Rwanda, au Sierra Leone, ou encore au Liban ou au Cambodge.

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Jérôme Anciberro

Producteur : France Télévisions-Corner Prod

Année de copyright : 2021

Année de production : 2021

Année de diffusion : 2021

Publié le 18/11/21

Modifié le 18/11/21

Ce contenu est proposé par

Mes favoris !
Mes favoris !
Retrouve cette vidéo sur
ta page « Mes favoris »
Envie d'y mettre plus de 3 contenus ? Rien de plus simple, il suffit de créer ton compte !
J'ai déjà un compte