Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

Trois mois après la nomination de Hitler au poste de chancelier, la plupart de ses adversaires politiques furent arrêtés et internés au camp de concentration, tout récent, de Dachau, près de Munich. Très vite, les gens eurent peur de critiquer ouvertement Hitler. Mais la plupart des Allemands le soutenaient ainsi que sa façon de gouverner le pays.

aigle-nazi-shoah

A la mort du président Hindenburg, en 1934, Hitler s'autoproclama Führer, chef unique de l'Allemagne. Afin de renforcer son pouvoir, il encouragea ses partisans à dénoncer à la Gestapo, la police secrète de l'Etat nazi, toute personne soupçonnée de s'opposer à lui.

Le parti nazi assurait que la signalisation de tous les « ennemis de l'Etat » était une attitude patriotique. Goebbels, ministre de la Propagande et de l'Information, utilisa toutes les méthodes modernes pour convaincre les Allemands que les Juifs étaient leurs ennemis.

Hitler créa des emplois en faisant construire des routes, des bateaux, des avions et du matériel militaire, ce qui constituait une violation flagrante du traité de Versailles. Il semblait se préparer à la guerre. Dans des discours enflammés, il expliquait qu'il fallait se débarrasser des Juifs, bâtir une patrie allemande plus grande et créer un nouvel État allemand puissant : le IIIe Reich.

 

Pour en savoir plus, découvrez nos dossiers sur :

 

Publié le 22/01/13

Modifié le 12/11/19

Retrouve ce contenu dans :