La démocratie, un système politique universel ?

Géopoliticus
Publié le 08/11/19Modifié le 26/11/19

Sur le même sujet

Quelle est l'histoire de la démocratie ?

« La démocratie, c’est le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple », disait Abraham Lincoln. Les bases de la démocratie – des mots grecs « dêmos » qui signifie « peuple », et « kratos »,  « puissance ou pouvoir » – sont en fait posées dès le Ve siècle avant J.-C., à Athènes. Sur l’Agora, le lieu de rassemblement dans la capitale grecque, les citoyens débattent et décident des règles qui régissent la vie de la cité. C’est la démocratie directe où les citoyens exercent directement le pouvoir.

Mais il faut attendre le XIXe siècle pour qu’une théorie aboutie voie le jour. Elle est l’œuvre d’un juriste, Abraham Lincoln, 16e président des États-Unis d’Amérique, élu en 1860, puis 1864. Un siècle et demi plus tard, sa fameuse phrase continue de faire référence.

Entre-temps, deux grands modèles ont permis de faire progresser la représentation du peuple au sein des sociétés occidentales. Tout d’abord, le parlementarisme britannique, avec la promulgation du « Bill of Rights » en 1689, temps fort de la révolution dite Glorieuse, qui renforce la monarchie mixte et réaffirme le rôle du Parlement face à la couronne. Un siècle plus tard, la révolution française qui pose les bases, en 1789, de l’égalité entre les hommes.

Quelles sont les valeurs de la démocratie ?

La formulation contemporaine de la démocratie qui s’est imposée peu à peu en Occident tout au long du 20e siècle implique un ensemble de critères parmi lesquels l’élection au suffrage universel, le pluralisme politique, l’organisation d’élections libres, la séparation des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire, ou encore l’indépendance de la justice. La démocratie suppose aussi l’existence de libertés publiques garanties par l’État de droit, comme la liberté d'expression, d’opinion, de réunion, ou de la presse, par exemple.

Pour autant, il n’y a pas une, mais des démocraties, avec chacune leur histoire, leurs forces et leurs faiblesses : manque de diversité des représentants dans les assemblées, corruption, pouvoir des lobbies, manque d’indépendance de la justice, atteintes aux libertés de la presse, risques de manipulation de l’opinion via les réseaux sociaux, diffusion de fake news... Les reproches faits aux démocraties ne manquent pas.

La démocratie est-elle universelle ?

Imparfaite et perfectible, la démocratie s’impose cependant comme un modèle de gouvernance. Mais peut-elle être un modèle universel ? La notion d’universalité recouvre ce qui concerne et implique tous les hommes. En ce sens, la démocratie est donc universelle car elle représente des valeurs dont chaque individu ou société peut se saisir et, en particulier, tout gouvernement désireux de répondre aux aspirations de sa population. Récemment, les printemps arabes ont démontré à nouveau, s’il en était encore besoin, que les aspirations à la représentation directe et juste sont massivement partagées par les peuples dans la plupart des parties du monde.

 

Pour en savoir plus

- The Democracy Index 2018, The Economist intelligence Unit

- Classement mondial de la liberté de la presse 2019, Reporters sans frontières

- Comprendre le monde de Pascal Boniface (éd. Eyrolles, 2019)

- L’Année stratégique 2020 sous la direction de Pascal Boniface (éd. Armand Colin, 2019)

- La géopolitique de Pascal Boniface (éd. Eyrolles, 2019)

- Notre dossier dédié : Qu'est-ce que la démocratie ?

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Pierre Puchot

Producteur : France Télévisions

Année de copyright : 2019

Année de production : 2019

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :