vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Histoire29:51

La Seconde Guerre mondiale (20 avril)

La Maison Lumni, les cours - Collège

Quelles sont les étapes, les caractéristiques et les conséquences de cette guerre totale ? Pierre, professeur d'histoire, nous l'explique.

Retouvez le support de cours et le plan détaillé du cours en PDF.

 

La Seconde Guerre mondiale a fait plus de 60 millions de morts, et s’étend du 1er septembre 1939 au 2 septembre 1945. C’est une guerre dite totale car elle mobilise les ressources humaines, militaires et technologiques. Ce conflit concerne l’ensemble des pays du monde.

D’un côté, on a les États de l’Axe : l’Allemagne nazie dirigée par Hitler, l’Italie fasciste dirigée par Mussolini et le Japon dirigé par l’empereur Hirohito.

De l’autre côté, on a les Alliés : le Royaume-Uni de Churchill, les États-Unis de Roosevelt puis Truman, et l’URSS de Staline. 

I – Les phases de la guerre

La première période, du 1er septembre 1939 au 7 décembre 1941, constitue les victoires de l’Axe. 1942 marque le tournant de la guerre. On a ensuite les victoires des Alliés jusqu’au 2 septembre 1945, date de la capitulation japonaise, après la capitulation allemande le 8 mai 1945.

 

En 1939, Hitler envahit la Pologne avec la blitzkrieg : « la guerre éclair ». Le but est de déstabiliser l’ennemi. La France et le Royaume-Uni déclarent la guerre à l’Allemagne. L’URSS entre dans le conflit en envahissant la Pologne et les pays baltes. L’Allemagne attaque le Danemark et la Norvège. En France, d’octobre 1939 à mai 1940, c’est la « drôle de guerre » : il n’y a pas d’offensive directe. Le 10 mai 1940, l’Allemagne envahit la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas, poussant la France et le Royaume-Uni à agir. Il s’agissait d’une ruse allemande pour franchir la Ligne Maginot. La défaite française arrive rapidement, et le 22 juin 1940 est signé l’Armistice de Rotonde. 

L’objectif de l’armée allemande est d’envahir le Royaume-Uni. En juillet 1940, c’est le Blitz : l’aviation allemande bombarde Londres. Mais l’aviation anglaise reprend le dessus. Les sous-marins allemands torpillent les navires en provenance des États-Unis afin d’asphyxier économiquement le Royaume-Uni. La Yougoslavie et la Grèce sont envahies aussi par l’Allemagne. 

Le 22 juin 1941 se déclenche l’opération Barbarossa : l’Allemagne envahit les territoires soviétiques. Le but est de s’emparer du blé de l’Ukraine, du pétrole du Caucase, et de Stalingrad, la première ville industrielle d’URSS. Les anglais occupent l’Irak, la Syrie et le Liban. Dans le Pacifique, on a l’attaque japonaise de Pearl Harbor le 7 décembre 1941 : l’armée américaine est attaquée et les États-Unis rentrent dans la guerre. 4 continents sont donc présents dans la guerre.

 

En 1942, c’est les derniers succès de l’Axe. Dans le Pacifique, le Japon s’empare de l’Indochine et des Philippines. L’Allemagne parvient jusqu’à Stalingrad et de territoires africains. Le 1er janvier 1942 se forme la grande alliance. Les Alliés parviennent ainsi à remporter des victoires comme la bataille de Midway, et débarquent en Afrique du Nord. L’URSS récupère Moscou et Stalingrad. Cela marque la fin du mythe de l’invincibilité de l’armée allemande.

 

De 1942 à 1945, les victoires des Alliés s’enchaînent. Ces victoires ont lieu grâce à des débarquements à l’ouest : en Italie du sud en juillet 1943, en Normandie en juin 1944, en Provence en août 1944. À l’est, l’armée soviétique reprend Leningrad et l’Ukraine, la Roumanie, la Hongrie et la Yougoslavie. En février 1945, les Alliés se regroupent à la conférence de Yalta pour décider de la fin de la guerre. 

En décembre 1944, Hitler lance une dernière offensive dans les Ardennes, qui se solde par un échec. Début 1945, l’armée soviétique entre dans Berlin et Hitler se suicide. L’Allemagne signe l’armistice le 8 mai 1945.

Au Japon, les derniers combats ont lieu en 1945. Malgré les bombardements américains, l’armée japonaise tient bon. Pour préserver son armée, le président Truman décide d’utiliser la bombe atomique à Hiroshima et Nagasaki les 6 et 9 août 1945. Le Japon capitule le 2 septembre 1945.

II – Une guerre totale et d’anéantissement

La guerre mobilise les populations et les esprits : 87 millions de soldats mobilisés, militaires et civils. Les civils travaillent notamment dans les usines d’armement des Alliés et de l’Axe. L’Allemagne à recours au STO (Service de Travail Obligatoire) dans les pays occupés. À partir de 1942, on estime de 7 millions d’hommes ont ainsi travaillé pour l’Allemagne nazie. Les médias sont également mobilisés : notamment la radio avec la « guerre des ondes », mais aussi le cinéma, les journaux et les affiches de propagande. La radio BBC diffuse en 27 langues des messages pour alimenter la Résistance. C’est là que le Général de Gaulle lance son appel du 18 juin 1940. Les Allemands se livrent à un brouillage de ces radios dans les pays qu’ils dominent. Les affiches de propagandes vont être utilisées par les deux camps.

 

C’est une guerre d’anéantissement à l’est de l’Europe, dans les pays dominés par l’Allemagne. Une politique raciale et d’exclusion est mise en place. De 1933 à 1939, une phase d’exclusion des Juifs est mise en place. De 1939 à 1941, les Juifs sont enfermés dans des ghettos lors de rafles, et les Tziganes subissent la sédentarisation forcée. À partir de 1941, les Einsatzgruppen, des troupes SS, ont pour mission d’exterminer par balles les Juifs et les minorités des territoires de l’Est. À partir de 1942, la Solution finale est mise en place, avec une extermination organisée, la déportation des Juifs et des Tziganes, l’ouverture des camps de concentration et d’extermination. Le camp d’Auschwitz-Birkenau a compté plus de 1 100 000 victimes. On y sépare les hommes qui travailleront pour alimenter le camp, et les femmes, les enfants et les vieillards qui sont immédiatement tués dans les chambres à gaz et incinérés.

III – Le bilan et les conséquences de la guerre

Le monde qui sort de la guerre est détruit au niveau humain : 60 millions de personnes tuées. 60% des morts sont des civils. Sur le plan moral, la découverte des camps d’extermination va créer un traumatisme. Plus de 6 millions de Juifs et 250 000 Tziganes ont été exterminés, et 370 000 Japonais ont succombé à l’arme atomique. Les termes Shoah et Holocauste apparaissent pour désigner le génocide Juif.

Du point de vue matériel, la guerre a également été destructrice : de nombreuses villes ont été très touchées par les bombardements.

Le monde doit se reconstruire politiquement, avec deux grands vainqueurs : les États-Unis et l’URSS.

Ce monde détruit exige aussi une justice. À la fin de la guerre est donc créée la notion de tribunal international pour punir les criminels de guerre, lors notamment du Procès de Nuremberg (1945-1946) et du Tribunal International de Tokyo (1946). La justice des vainqueurs va avoir pour mission de punir une notion nouvelle : celle de crime contre l’humanité. Il s’agit de punir des actes inhumains et des persécutions commises de façon systématique à l’encontre d’une population. Ces tribunaux vont punir un certain nombre de criminels, mais les principaux responsables, Hitler et Mussolini, échappent à ces procès. Les crimes commis par les vainqueurs ne sont pas jugés : en 1940, lors du massacre de Katyn, l’URSS a exécuté sommairement plus de 20 000 soldats polonais.

 

Les bases du monde à reconstruire vont être l’économie et la politique. Les États-Unis vont intervenir pour proposer de nouvelles bases économiques. En 1944, les accords de Bretton-Woods proposent de reconstruire le monde économiquement en instaurant deux institutions internationales : le FMI (Fonds Monétaire International) et la Banque Mondiale. Leur objectif est de financer la reconstruction des pays détruits et de repartir sur de nouvelles bases économiques pour éviter le repli qui s’était produit durant l’entre-deux guerres. 

Du côté politique, on a la création de l’ONU (Organisation des Nations Unies) à San Francisco en juin 1945. Elle vise à éviter tout nouveau conflit dans le monde et siège à New York. Elle compte 5 membres permanents, les 5 vainqueurs de la guerre : les États-Unis, l’URSS, la Chine, le Royaume-Uni, et la France.

Cette guerre a été planétaire et a opposé 3 systèmes : le nazisme, le communisme et la démocratie. C’était une guerre de propagande, de destruction massive, et d’extermination. Elle amène à la naissance de deux superpuissances : les États-Unis et l’URSS ; et à un nouveau type de guerre : la guerre froide.

Réalisateur : Didier Fraisse

Producteur : France tv studio

Année de copyright : 2020

Publié le 20/04/20

Modifié le 04/05/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par