Philippe II : le règne de l'union grecque

icone menu
Points de repères
Publié le 01/02/17Modifié le 13/11/19

Sur le même sujet

Philippe II de Macédoine, le conquérant

En Grèce, les cités sont divisées, la Perse y veille. Elle convoite depuis longtemps les terres grecques et l’histoire des deux pays est riche en batailles épiques : Marathon, les Thermopyles, Platées, Salamine. Par deux fois, l’Empire perse lève une immense armée et envahit la Grèce. Par deux fois, les cités grecques mettent de côté leur désaccord pour combattre ensemble un ennemi supérieur en nombre. Ces invasions provoquent chez les Grecs une haine profonde des Perses et ils rêvent de revanche.

Objectif : envahir la Perse

C’est à ce moment que le roi Philippe II entre en scène. Il n’est pas grec mais macédonien, un peuple toléré par les Grecs. Ils ont par exemple le droit de participer aux jeux Olympiques. Philippe II a un projet : mettre fin aux guerres entre les cités, doter la Grèce d’un pouvoir central fort puis envahir la Perse. Après des années de combat, il atteint ses deux premiers objectifs. Les cités grecques finissent leurs querelles et acceptent à contrecœur de reconnaître son autorité. Philippe a usé de ses deux armes favorites : la ruse et la force. Il peut enfin se tourner vers la Perse et faire payer l'affront. Philippe ne craint rien, ni personne. Il ne porte pas son armure en permanence. Sous les yeux de son fils Alexandre, Philippe II est assassiné par un garde royal. Est-ce une vengeance personnelle ou un complot ? La vérité s'est perdue à travers les siècles. Alexandre III devient le nouveau roi à seulement 20 ans et la Grèce entière se pose la même question : sera-t-il à l'hauteur de son père ?

 

Découvrez comment Alexandre va partir à la conquête de la Perse.

Retrouve ce contenu dans :