Vidéo : Août 1945, le Japon cible de choix ?

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire03:11Publié le 07/02/2017

Août 1945, le Japon cible de choix ?

Points de repères

 

Face à la résistance acharnée du Japon, les Etats-Unis décident de faire usage de leur nouvelle arme, la bombe atomique. C’est aussi l’occasion de montrer au monde, notamment son futur ennemi soviétique, la puissance de feu inimaginable que les Américains peuvent déployer.

Le Japon, une résistance et une volonté de fer

L’objectif initial du projet Manhattan des Etats-Unis était de renverser le cours de la guerre. Cependant, lorsqu'ils y parviennent enfin, la guerre est déjà quasiment gagnée. L’Allemagne a capitulé le 8 mai, et il ne reste que l’empire du Japon, qui ne fait que reculer face à la puissance américaine. Mais chaque avancée se fait au prix de lourdes pertes, car les Japonais continuent de combattre avec ardeur, n’hésitant à pas à se sacrifier, à l’instar des pilotes kamikazes.

Depuis le début de l’année 1945, les forces navales américaines ont pu se rapprocher suffisamment des côtes japonaises pour entamer un bombardement régulier des villes et des industries. L’invasion des îles principales du pays est possible et planifiée, mais s’avère trop risquée, car l’armée japonaise compte encore 2,3 millions de soldats. Une potentielle ultime bataille sur les terres nippones aurait donc un bilan très lourd dans les deux camps, qui ne veulent pas non plus faire durer la guerre trop longtemps.

La solution nucléaire

Pour mettre un terme au conflit, les Américains décident qu’il faut briser la volonté de résistance des Japonais en les frappant psychologiquement. L’arme atomique, qui vient juste d’être testée lors de l’essai Trinity, est donc envisagée. Harry Truman, devenu président après la mort de Roosevelt, a plusieurs options. Il peut simplement démontrer la puissance de l’arme nucléaire en faisant exploser une bombe dans un désert inhabité, ou imposer un ultimatum, et frapper une ville en cas de refus japonais. Mais il ne choisira aucune de ces solutions, ne voulant pas gâcher une de ses deux seules bombes, qui sont de plus très coûteuses.

Le 24 juillet, il finit par signer l’ordre d’opération pour les raids nucléaires. Un ultimatum est envoyé aux Japonais le 26, mais ceux-ci hésitent. Ils ne veulent pas se rendre sans conditions comme demandé par les Etats-Unis, et espèrent une aide de l’URSS pour désamorcer la situation. Une hésitation vue comme un refus par les Américains, qui vont ainsi montrer au monde entier leur nouvelle arme.

Réalisateur : Pierre Lergenmüller

Nom de l'auteur : Pierre Lergenmüller

Producteur : MAD Films, Triarii Prod, Les Films de la Butte, Arte GEIE

Année de copyright : 2016

Année de production : 2016

Publié le 07/02/17

Modifié le 02/02/22

Ce contenu est proposé par